Plateforme en bois sur pilotis

bruno

Ce type de construction est très spectaculaire et il permet de s’adapter aux terrains difficiles : humidité, pente, etc. Cette structure est dans la majorité des cas utile pour une cabane dites sur pilotis (c’est avant tout un refuge qui ravira les petits comme les grands) ou une tonnelle au bord d’une piscine ou de la mer par exemple.

Voici un extrait gratuit du guide de construction :

Anatomie d’une plateforme sur pilotis

Exemple de plateforme sur pilotis

La plateforme est composée de quatre quadrilatères. Chaque quadrilatère repose sur quatre pilotis. Les pilotis du milieu sont partagés par plusieurs quadrilatères.


La plateforme en bois est posée et fixée sur des pilotis (poteaux), eux-mêmes fixés sur des plots béton.

Pour la conception des plots béton : Le plot ancré en béton

Il reste ensuite à dimensionner les pilotis.

Calcul de la section du pilotis

Calculette pour déterminer la section du pilotis

Cet outil vous permet de vérifier la section d’un pilotis. "Vérifier" signifie que vous indiquez une section de pilotis et l’outil de calcul vous indique si ces caractéristiques peuvent répondre aux conditions d’utilisation. Si le taux de travail est supérieur à 100%, la section indiquée n’est pas suffisante. Il faut donc augmenter la section jusqu’à obtenir un taux de travail inférieur à 100%.

La charge sur le pilotis :
Pendant la phase de conception de la plateforme, vous avez déterminé les charges Cp sur chaque poutres porteuses. Et vous les avez reporté sur un schéma. Chaque poutre porteuse repose sur deux pilotis. Il faut donc reporter la charge Cp pour moitié sur chaque pilotis de part et d’autre. Pour chaque pilotis, additionnez toutes les charges. Par exemple, pour un pilotis supportant 4 poutres porteuses, vous devriez avoir 4 demi-charges à additionner. Si tous les pilotis ont la même hauteur, vous prenez la charge la plus importante et vous la reporter dans l’outil de calcul. Si ils n’ont pas la même hauteur, vous devez faire la vérification pilotis par pilotis. Enfin, retenez la section calculée la plus importante.

Fixation des poutres porteuses

Fixation du pilotis sur la poutre porteuse

Une encoche est pratiquée dans le pilotis. Elle supporte la poutre porteuse. Il faut au moins que la moitié de la largeur de la poutre repose sur le pilotis. La poutre est maintenue au pilotis avec deux boulons.

Mise en œuvre

Pose des pilotis
  • 1 : apporter le pilotis sur son plot béton. Le pied de poteau est fixé au préalable sur son pilotis.
  • 2 : aligner en affleurement le pilotis sur le cordeau, sans le toucher.
  • 3 : à l’aide d’un niveau à bulle ou d’un fil à plomb, mettre le pilotis à la verticale.
  • 4 : stabiliser le poteau en y fixant un bras oblique, lui-même fixer au sol.
  • 5 : Procéder selon les deux axes, l’un après l’autre.

Monter les poutres-porteuses
  • 1 : Poser la poutre porteuse sur les encoches des pilotis.
  • 2 : Avec une règle de maçon ou un cordeau, aligner les poutres porteuses les unes par rapport aux autres.
  • 3 : Vérifier l’horizontalité. Au besoin, ajouter des cales en plastique entre l’encoche du poteau et la poutre pour mettre de niveau.
  • 4 : Maintenir temporairement la poutre contre les pilotis à l’aide de serre-joints.
  • 5 : Percer de part en part, les passages de boulons.
  • 6 : fixer les boulons
Variante

Si le poids le permet, vous pouvez monter pilotis et poutres porteuses au sol, puis lever l’ensemble d’un seul bloc.

Assemblage des bras de contreventement

Comme la plateforme en bois sur pilotis se trouve en extérieur, il est recommandé de ne pas assembler les bras de contreventement par tenon-mortaise car de l’eau risque de s’infiltrer dans la mortaise lors des intempéries. Comme il n’y a aucune évacuation d’eau au niveau de la mortaise, l’eau va stagner et le bois risque de pourrir. Pour éviter la fragilisation de la structure, il est préférable d’opter pour cette technique qui consiste à réaliser les bras de contreventement avec des planches fixées sur les faces externes du poteau et des poutres. Veillez cependant à bien multiplier les fixations (vis à bois D6, vis HECO-TOPIX CombiConnect ou tire-fonds) car les efforts résultants (cisaillement) sont énormes.


Tiges filetées
Rondelles
Les pieds de poteaux

Guide de choix Parcourez l'arbre de décision ci-dessous. Quand votre choix est fait, cliquez sur (...)


plus d’infos


Écrous hexagonaux
Vis bois de renforcement CombiConnect
Niveau pour poteaux

Niveau pour poteaux en plastique moulé résistant, pourvu de 4 bandes aimantées pour fixation sur (...)


plus d’infos


Vis bois à tête fraisée HECO-UNIX-PLUS

Pour des applications dans des chevilles et dans les matériaux en bois.

Excellente résistance à (...)


plus d’infos

Vis bois à tête ronde

Une vis pour de nombreux travaux Parfaite pour tous les matériaux en bois naturels et (...)


plus d’infos

Tirefonds

Je souhaite créer une extension sur pilotis pour y poser un chalet bois - Adossé à un pignon de maison existante avec une porte de communication.

En échange d’une aide sur BILP je mettrai en évidence le savoir et l’expérience du blog BILP comme ici par exemple :

[...lien supprimé]

Le chalet fera 7.50 x 5.30

Merci de favoriser un 1er contact avec plaisir

Michel
[num téléphone supprimé]

  • Comment faire une plateforme en bois pour y poser un chalet ? bruno 8 septembre 2017 09:49

    Bonjour Michel

    Nous avons conçu un guide de construction des extensions et bungalows qui répond exactement à vos attentes. Ce guide peut vous aider à réaliser la conception de votre projet dans les règles de l’art. Et c’est bien plus qu’un guide. Si toutefois, vous ne vous sentez pas à l’aise, ou si vous n’avez pas le temps, BILP peut réaliser le dossier de conception de votre extension

    PS : j’ai supprimé votre numéro de téléphone de votre message, et aussi le lien qui pointait vers une page au contenu douteux.

  • Choix entre melèze et douglas pour une structure porteuse sur pilotis et montage de structure avec un bois humide Estelle 10 février 2016 15:14

    Bonjour, je sais que le choix d’un bois peut être à l’avis de chacun mais je souhaiterai avoir votre avis suite à un choix que je dois faire (comme je sais que vous connaissez le Douglas pour l’avoir chez vous), sans parler du prix qui est par chez moi similaire, on me propose pour la réalisation d’une structure porteuse (similaire aux images ci-dessus) du douglas de pays sans aubier, et du Mélèze de pays (rouge) avec un maximum de 10% d’aubiers.

    Quel choix feriez-vous pour un tarif à peu prés équivalent ? Le Mélèze me semble plus solide mais il est un peu moins stable et crache apparemment pas mal de résine et il a jusqu’à 10% d’aubiers, le Douglas est un peu plus stable mais moins résistant dans le temps ? (quoi que j’ai eu dire que certain douglas était plus nerveux que du Mélèze de pays).

    Tous me vendent du bois frais donc débité directement avec un taux d’humidité d’environ 40%, du coup je me pose la question de savoir si il est judicieux d’utiliser du mélèze qui est un peu moins stable pour monter une structure avec un bois encore humide. D’ailleurs y’aura-t-il une réel différence avec du douglas pour un même taux d’humidité lors du montage de la structure.

    Si je pose cette question c’est que bien qu’il est indiqué dans le DTU que le bois de structure doit être à 22% d’humidité, certaines scieries me disent que la plupart des installations sont faites avec un bois humide et qu’il n’y a pas de problème (aussitôt coupé, aussitôt monté). Qu’en pensez-vous ? Pour info on parle ici de section de minimum 180/65mm sur des longueurs de 3 mètres.

    Je dois monter la structure rapidement et je ne peux pas attendre plus de 3 semaines pour sécher le bois, le prix pratiqué pour le passage au séchoir n’est pas raisonnable sachant qu’on me dit qu’il faudra en plus dégauchir et raboter le bois par la suite car un séchage rapide entraine une plus grande déformation des bois. Si vous pensez qu’il ne faut absolument pas monter une structure avec un bois humide, merci de me l’indiquer.

  • Profondeur des encoches de poteau et résistance induite Estelle 6 novembre 2015 19:32

    Bonjour Bruno, je me rappelle d’un post qui en parle mais je ne le retrouve plus.

    1. Quel est la profondeur d’encoche minimum à réaliser pour que cela soit utile ? (il me semble que c’est la moitié de la section de la poutre porteuse mais j’ai un doute)

    2. Est-ce un rapport de levier pour le calcul ? Par exemple si la moitié d’une poutre porteuse est posée sur le poteau alors l’autre moitié restante est portée par les vis de fixations ? Ou encore si 1/3 est posé sur le poteau, les 2/3 restant sont porté par les vis etc... Ou la méthode de calcul est différente ? Car cela est utile pour dimensionner les vis d’assemblage et éviter de mettre de trop grosse section inutilement.

    3. Comme illustré sur ce post : https://gloriette.bilp.fr/guide-con...
    Si on utilise un système de pilotis pour y fixer plusieurs étages (ici la gloriette est posé sur pilotis, donc les poteaux supportent la charge du sol + la charge de la toiture), je suppose qu’en cas d’encoche sur le bas du poteau, on ne tient compte que de la section restante du poteau pour le calcul de charge des poteaux au-dessus ?
    Ex : si encoche en bas du poteau de 3cm en sachant que le poteau fait 15cm, alors le calcul de la charge restante doit être calculé comme si le poteau faisait 12cm et non 15cm ?

    Merci pour ces précisions.

    • Profondeur des encoches de poteau bruno 10 novembre 2015 14:34

      Bonjour

      1) de 30 à 50% de la profondeur du poteau.

      2) Je ne comprends pas la question. Un petit dessin pour aider la compréhension ?

      3) Effectivement, pour le calcul de résistance du poteau, on ne compte que ce qui n’est pas sectionné par des encoches.

      • Profondeur des encoches de poteau Estelle 11 novembre 2015 22:40

        Bonjour

        voici un schéma pour la question 2 :

        http://image.noelshack.com/fichiers...

        Si la poutre porteuse pose sur le poteau à moitié de sa largeur, la moitié du poids est transmis directement sur le poteau et l’autre moitié par la vis ? En fait Je cherche à savoir si la transition du poids est proportionnel à la largeur d’assise de la poutre sur le poteau.

        • Profondeur des encoches de poteau bruno 12 novembre 2015 15:48

          On considère que tout le poids est transmis au poteau.

          • Profondeur des encoches de poteau Estelle 13 novembre 2015 01:04

            Vous dites que tout le poids est transmis au poteau, dans ce cas y a-t-il une utilité à utiliser 2 vis de fixations ? une seul n’est elle pas suffisante ?
            Car toute les images du site montrent à chaque fois une fixation par 2 vis.
            Quand je regarde les fixations de charpentes de toiture il est rare qu’il est plus d’une vis de fixation (souvent du M16) dés lors qu’il y a des contreventements, d’où mon interrogation sur l’utilité des 2 vis.

            • Profondeur des encoches de poteau bruno 20 novembre 2015 12:12

              C’est intéressant d’avoir 2 points de fixation, un en haut et un en bas, cas cela améliore la résistance de la poutre porteuse. En effet, dans ce cas, il y a une résistance à la traction au niveau de la tige filetée supérieure, et une résistance à la compression sur la tige inférieure.

  • Répondre à cet article

    Forum sur abonnement

    Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

    Connexions’inscriremot de passe oublié ?

    Suivre les commentaires : rss atom