Déterminer les entraxes des solives

bruno

Qu’est-ce que l’entraxe E ?

La flèche du plancher

est la distance du revêtement ployant sous la charge, par rapport à l’horizontale (position du plancher sans charge).

L’entraxe E, c’est-à-dire la distance entre l’axe de deux solives parallèles. En réalité, on calcule la distance bord à bord, c’est-à-dire la distance dans le vide entre deux solives. Mais pour simplifier, on considère que cette distance E est la distance axe à axe. Comme cette dernière est forcément plus grande, cette approximation représente donc une marge de sécurité supplémentaire. La distance est fonction principalement du futur revêtement à poser sur les solives. En effet, cette distance est calculée de façon à limiter la déformation du revêtement de plancher qui ploie sous une charge (poids de la cabane, du mobilier, des usagers). Cette déformation est appelée la flèche. Elle est souvent exprimée en proportion de la distance ou de la portée.

Par exemple, une valeur courante de flèche est 1/300. Si la distance entre deux solives est 400mm, on admettra une flèche maximale de 400 x 1/300, soit 1,3mm.

Les critères de calcul de l’entraxe E

Les paramètres sont les suivants :

  • La nature du bois : un bois souple se déformera plus facilement. Par exemple, les résineux sont plus souples que les bois exotiques.
  • L’épaisseur du platelage : plus c’est fin, plus c’est souple.
  • La largeur des planches.

Outil de calcul pour les planches en bois

Calculette pour déterminer les entraxes des solives

Dans le cas de planches en bois, genre planches de terrasse ou lames de parquet, vous pouvez utiliser cet outil de calcul . Il détermine l’entraxe E maximum pour une flèche maximale de 1/300 et une charge de 250kg/m². On peut évidemment adopter une valeur inférieure.

L’entraxe pour les panneaux

Plutôt que des planches, on utilise souvent des panneaux : contreplaqués, agglomérés ou OSB (Triply). Le tableau ci-dessous indique les valeurs maximales de E pour une charge de 250kg/m² et une flèche de 1/400, en milieu humide (classe de service 2) :

Matériau Epaisseur E
Aggloméré CTBH19mm44cm
22mm51cm
25mm58cm
OSB16mm52cm
18mm58cm
22mm70cm
25mm80cm
Contreplaqué CTBX Okoumé15mm40cm
18mm45cm
22mm55cm
25mm65cm
32mm70cm
Contreplaqué CTBX Pin maritime15mm40cm
15mm45cm
18mm55cm
21mm65cm
27mm70cm

Pour déterminer l’entraxe réel, il faut aussi tenir compte de la longueur du panneau (lire ci-dessous).

Plus d’infos :

Tenir compte de la longueur des planches et panneaux

Cependant, une fois que l’on a déterminé l’entraxe E maximum, il faut aussi tenir compte de la longueur des lames ou de la longueur du panneau. En effet, les aboutages de planches/panneaux doivent se faire au droit des solives ; pas d’aboutage dans le vide ; les extrémités des planches/panneaux doivent reposer sur un appui. Et pour éviter d’avoir à couper les extrémités des lames/panneaux, on essaye de déterminer un entraxe correspondant à un multiple de la longueur des lames/panneaux.

Exemple 1 : Lame de terrasse
J’ai des lames en Pin de Douglas de 25mm d’épaisseur, de 15cm de large et de 250cm de longueur. L’outil de calcul m’indique un Entraxe E de 54cm. Si j’adopte cette valeur et que je dispose mes solives tous les 54cm, quand je poserai ma planche sur les solives, je devrai découper 34cm de planche pour que son extrémité repose sur la solive. Cela fait tout de même une perte de 14% ; c’est inacceptable.



Mais si je réduis mon entraxe à 50cm ; ce qui est toujours compatible avec un maximum de 54cm ; les extrémités de ma planche tombent pile-poil sur les solives. Certes, j’ai besoin d’un peu plus de solive. Mais sur le coût général, je suis gagnant et je m’évite du travail de découpe.

Quand l’entraxe E n’est pas multiple de la longueur de la planche

Dans cet exemple, l’extrémité de ma planche tombe dans le vide. Je suis obligé de recouper ma planche de 34cm.

Quand l’entraxe correspond à un multiple de la longueur

Les extrémités des lames reposent bien sur un appui.


Exemple 2 : Panneau OSB
J’ai acheté des panneaux en OSB d’épaisseur 18mm et de dimensions 250x67,5cm. Le tableau ci-dessus m’indique un entraxe maximum de 58cm. Si j’adopte cette valeur et que je dispose les solives tous les 58cm, quand je poserai mon panneau sur les solives, je devrai découper le panneau pour que son extrémité repose sur la solive. Cela fait tout de même une chute de 8cm et la perte du rainurage/languette.

Chute si on ne tient pas compte de la longueur du panneau

Panneau en appuis corrects

En adaptant l’entraxe des solives à la longueur du panneau, on supprime les chutes et les appuis sont corrects.

Les entraxes Ee aux extrémités de la plateforme

Entraxe Ee1 à une extrémité, point de départ des lames/panneaux

La solive qui se situe à l’extrémité de la plateforme doit être déplacée un peu vers l’intérieur de façon à ce que l’extrémité de la planche ou du panneau s’aligne au bord extérieur de la solive. L’entraxe à l’extrémité est noté Ee1 et est légèrement inférieur à l’entraxe E, d’une demi-largeur de solive en fait.

Ee1= E - {b \over 2}

Entraxe Ee2 à l’autre extrémité

Il faut tenir compte de la dimension de la plateforme.

Ee2=  L1 - (n-3).E - Ee1 - b

n : Nombre total de solives, y compris les solives aux extrémités.

La chute peut éventuellement être réutilisée à l’autre extrémité (rangée suivante) si elle est de taille suffisante.

Cas d’une plateforme polygonale
  • E : Entraxe
  • b : Base de la solive
  • 1 : Extrémité de la lame sur l’axe de la solive
  • 2 : Chute éventuellement réutilisable

Pour le cas d’une plateforme polygonale, l’entraxe entre les solives correspond à la distance des pointes aux extrémités des solives.