Plateforme en bois rectangulaire ou carré

bruno

Trouver ici les composantes d’une plateforme en bois avec sa couverture.

Les éléments constitutifs d’une plateforme rectangulaire ou carrée

Eléments constitutifs d’une plateforme
  • 1 : Platelage (couverture de la plateforme)

Les composantes de la plateforme sont :

  • 2 : Plots en Béton
  • 3 : Poutres porteuses
  • 4 : Sabots
  • 5 : Solives

Cette forme de plateforme correspond à une structure rectangulaire ou carrée, elle est constituée d’un platelage, avec des lames de terrasse sans emboîtement ou de panneaux, une ossature de solives et de poutres porteuses.

C’est au niveau de la disposition des lames, donc de la forme du platelage, que diffère chaque structure de plateforme.

Plateforme avec platelage parallèle
  • 1 : Lames de platelage parallèles entre-elles
  • 2 : Plots en Béton
  • 3 : Poutres porteuses
  • 4 : Sabots
  • 5 : Solives
Platelage perpendiculaire
  • 1 : Lames de platelage perpendiculaires
  • 2 : Plots en Béton
  • 3 : Poutres porteuses
  • 4 : Sabots
  • 5 : Solives


Platelage en diagonale
  • 1 : Lames de platelage en diagonale
  • 2 : Plots en béton
  • 3 : Poutres porteuses
  • 4 : Solives
  • 5 : Sabots

Les sabots

Plus d'infos

La fonction d’une plateforme

La plateforme en bois est conçue pour supporter des charges et donner un rendu répondant au désir de son usager. La charge est constituée de charges permanentes et de charges ponctuelles (ou charges d’exploitation).

Pour tout ouvrage, la charge permanente est le poids propre de la plateforme. Tandis que les charges ponctuelles sont le poids des équipements et mobilier (ponctuelle parce qu’ils sont déplaçables même si ils demeurent généralement sur place, le poids des utilisateurs.

La plateforme à travers les solives et les poutres porteuses répartit toutes ces charges pour les concentrer ensuite à son support ou aux poteaux qui à leur tour transmettent ces charges au sol.

La structure d’une plateforme

Ce type de plateforme se comporte comme une terrasse sur poutres porteuses. Les poutres porteuses vont former des arêtes parallèles sur des côtés de la plateforme. Les solives vont se fixer contre les faces de ces poutres avec des sabots de solives ou des vis adaptées en les transmettant les charges. Ce système est utilisé afin de minimiser la hauteur de la plateforme.

Les 3 éléments de calcul de ce type de plateforme sont :

  • l’entraxe E des solives, défini par la distance entre les axes de 2 solives. Il dépend de la portée admissible du platelage choisi.
  • la portée Ps des solives : défini par la distance entre 2 poutres porteuses. Cette distance est plus difficile pour un platelage à forme polygonale.
  • la portée Pp des poutres porteuses : défini par la distance entre 2 appuis de la poutre.

Multiplication des points d’appui et des quadrilatères

Dans ce cas d’une construction avec une grande surface, il est probable que l’on ne trouvera pas des solives de portée Ps suffisante. Quand bien même ces solives seraient disponibles, leur grosse section représenterait un surcoût non négligeable. Pour les poutres, c’est la même chose. Si les supports sont très éloignés, il faudra choisir des poutres de grandes sections pour franchir la portée Pp.

Pour éviter d’obtenir une structure monstrueuse, il est judicieux de multiplier les points d’appui, c’est-à-dire le nombre de quadrilatères, de façon à diminuer les portées Ps et Pp, et par conséquent les sections :

  • si on augmente la quantité de point d’appui : on augmente le nombre de quadrilatères, on diminue les portées et les sections, et le coût de la structure. Mais on augmente la quantité de travail pour réaliser les plots.
  • si on diminue la quantité de point d’appui : on diminue le nombre de quadrilatère, on augmente les portées et les sections, et donc le coût de la structure. Mais la réalisation des supports sera plus rapide et moins coûteuse.

Il est important que les extrémités jointives de deux poutres aboutées (alignées et mises bout à bout) soient positionnées au droit du même appui, chacune se partageant la moitié de la surface de l’appui.

Plateforme rectangulaire à deux quadrilatères
Plateforme carrée à quatre quadrilatères


Reprise de quadrilatère

Les quadrilatères 1 & 2 sont identiques et reposent chacun sur quatre supports. Le quadrilatère 3 est plus petit. Si la poutre A est correctement dimensionnée, on peut faire l’économie du poteau en blanc.

En règle générale, on simplifie la structure (et donc les calculs et les approvisionnement) en adoptant les mêmes dimensions pour tous les quadrilatères. Mais pour des raisons architecturales, on peut être amené à concevoir des quadrilatères de tailles différentes. Il est alors possible que les poutres ne s’alignent pas. Par exemple, dans la figure de droite, la poutre porteuse B du quadrilatère 3 est fixée à une poutre A du quadrilatère 1. Il est possible d’omettre le poteau blanc. Mais cette configuration demande une vérification de la résistance de la poutre A. En effet, elle va devoir reprendre une charge supplémentaire correspondant au 1/4 de la charge sur le quadrilatère 3. Pour simplifier, il est préférable que chaque quadrilatère dispose de points d’appui aux quatre coins. Dans notre exemple, on placera le poteau blanc.

Quand on part de zéro, déterminer la longueur et la section des poutres ainsi que la quantité des point d’appui, peut sembler bien ardue. Mais cela n’est pas difficile si on le fait avec méthode. C’est ce que nous allons voir au chapitre suivant.