Application sur panneaux de fibragglo avec ou sans lame d’air

bruno

Pose des panneaux de fibragglo

Découpage d’un panneau de fibragglo
  • 1 : Panneaux de fibragglo
  • 2 : Support plan
  • 3 : Scie égoïne
  • 4 : Tasseau de bardage au droit du montant de l’ossature
  • 5 : Entraxe des tasseaux de bardage égal à la longueur de découpage du panneau
  • 6 : Force d’appui facilitant la découpe
  • 7 : Chute de panneau de fibragglo
  • Les panneaux de fibragglo se découpent à l’aide d’une scie égoïne, sur un support bien en plan, continu et résistant.
  • Disposer l’entraxe des montants d’ossature de façon à ce qu’il soit multiple de la largeur du panneau qui y sera déposé ou l’inverse, découper les panneaux en rendant leurs dimensions multiples de l’entraxe des montants.

Technique de fixation et pose des premiers panneaux
  • 1 : Profilé en aluminium anodisé
  • 2 : Panneau de fibragglo
  • 3 : Accessoire de fixation
  • 4 : Distance maximum entre les fixations de 30 cm
  • 5 : Grand côté placé parallèlement au sol pour minimiser les chutes de panneaux
  • 6 : Joints de panneaux décalés
  • Ils sont fixés sur les supports à l’aide de pointes ou des vis avec des rondelles de répartition ; l’enfoncement est de 35 mm au minimum pour les pointes et de 25 mm au minimum pour les vis.
  • La largeur d’un panneau doit contenir au moins 3 fixations et l’espacement entre chaque fixation ne doit pas dépasser 30 cm.
  • La distance entre les bords des panneaux et les fixations est de 35 mm au minimum et ne doit pas dépasser 100 mm pour les panneaux périphériques.
  • La première rangée de panneaux est supportée par un profilé en aluminium anodisé.
  • Le grand côté du panneau est parallèle au sol pour limiter les chutes et il doit être disposé de manière continue tout le long du mur.
  • Les aboutages de 2 panneaux consécutifs doivent se rencontrer sur le milieu d’un même montant où ils seront fixés (fixation à joints serrés).
  • Deux joints superposés doivent se décaler.
Assemblage des panneaux de fibragglo (technique 1)
  • 1 : Languette orientée vers le haut
  • 2 : Rainure orientée vers le bas

Cette orientation des rainures et des languettes permet d’éviter de piéger d’éventuelles eaux infiltrées dans les panneaux.
La première technique d’assemblage se fait par emboîtement des panneaux de style rainure et languette.


Assemblage des panneaux de fibragglo (technique 2)
  • 1 : Colle spéciale panneau fibragglo

La deuxième technique permet de coller directement les panneaux entre eux avec des colles spécifiques fournies par les fournisseurs du panneau.

Pose imbriquée des extrémités des panneaux
  • 1 : Premier panneau
  • 2 : Deuxième panneau

Aux coins des murs, les panneaux se croisent alternativement de manière imbriquée.

Renforcement des extrémités par des profilés aluminiums inoxydables
  • 1 : Profilé aluminium inoxydable

Le renfort d’angle est assuré par un profilé perforé en acier inoxydable ou en aluminium.


Mise en oeuvre de l’enduit

Pose sur une surface plane

La pose de l’enduit se fait au minimum en deux temps. L’enduit sera armé de treillis métalliques.

Application de la couche d’accrochage
  • 1 : Couche de fond ou couche d’accrochage

La première couche de 8 à 10 mm d’épaisseur est directement projetée sur la surface extérieure des panneaux : c’est la couche de fond ou couche d’accrochage.

Pose des treillis métalliques
  • 1 : Treillis métalliques
  • 2 : Appliquer une certaine pression pour ajouter les treillis dans la couche d’accrochage

Les treillis métalliques sont insérés dans cette couche jusqu’à la moitié de sa profondeur : bien se renseigner auprès du fournisseur pour son application.

  • Pour les prolongements des treillis métalliques, il faut qu’ils soient bien alignés pour éviter les fissurations.


Application des couches de fond et de finition
  • 1 : Règle de maçon pour aplanir l’enduit
  • 2 : Enduit 2ème couche et/ou couche de finition
  • 2.1. Après l’insertion des treillis, dresser la première couche à l’aide d’une règle de maçon afin qu’elle puisse bien atteindre toute la surface du panneau et recouvrir les treillis. Un temps de pause de 24 H au minimum est nécessaire pour cette première couche avant d’appliquer la deuxième.
  • 2.2. Après le temps de pause, projeter la deuxième couche d’une épaisseur de 3 à 7 mm. Cette couche peut faire directement office de couche de finition.
  • 2.3. La 3ème couche est facultative, elle est en général appliquée pour des raisons d’esthétique ou de décoration. Si une 3ème couche est appliquée, la couche précédente sera la couche de fond.
  • 2.4. Application d’une deuxième couche sur la première couche encore fraîche (temps de pause de 24 H au minimum) qui aura une finition grattée pour pouvoir accueillir la couche de finition.
  • 2.5. Appliquer la couche de finition (facultative).

Pose sur une surface avec pianotage

Treillis en fibre de verre

C’est le même principe que la pose précédente à la différence qu’à la place des treillis métalliques, ce sont des treillis en fibre de verre qui serviront d’armature en raison de leur souplesse et de leur facilité de manipulation.

Pose des treillis en fibre de verre dans les façades
  • 1 : Couche d’accrochage
  • 2 : Treillis de fibre de verre
  • 3 : Partie repliée sur 20 cm
  • 4 : Partie à replier de 20 cm
  • 5 : Sens du repli du treillis
  • Application d’une couche d’accrochage
  • Pose des fibres de verre dans cette sous-couche : le recouvrement des lés est de 10 cm au minimum et les armatures seront retournées de 20 cm sur les arêtes des murs et sur toutes les ouvertures.
Pose des treillis en fibre de verre dans les ouvertures
  • 1 : Mouchoir en treillis de fibre de verre 35 x 35 cm

Au niveau de tous les angles des ouvertures, maroufler dans la couche d’accrochage des mouchoirs en treillis de fibre de verre de 35 x 35 cm positionnés en diagonale.


  • application d’une deuxième couche sur la première couche encore fraîche (temps de pause de 24 H minimum) qui aura une finition grattée pour pouvoir accueillir la couche de finition.
  • appliquer la couche de finition.

ATTENTION :

  • Il est essentiel de protéger les panneaux à enduire contre la pluie (exemple : à l’aide d’une bâche). S’ils sont humides, attendre qu’ils sèchent avant de commencer la mise en œuvre.