Pose de bardage bois (1/2) Cas d’une ossature avec panneaux de contreventement

bruno

Un revêtement en planches ou en demi-rondins de bois permet d’obtenir une cabane de style traditionnel. Si vous ne prévoyez pas de peindre, choisissez des essences comme le cèdre, le mélèze ou encore le douglas, mais si vous projetez de peindre les murs, des planches en pin traités, bien moins chères, seront amplement suffisantes. Plus d’infos sur les types de bardage : Le bardage

Parmi les différents styles de planches que l’on peut utiliser, il y a le bardeau qui consiste en un assemblage de petits morceaux de planches à la manière des tuiles, offrant un rendu esthétique particulièrement attrayant. On peut également utiliser les clins qui sont des planches à profil oblige dans sa partie basse afin de surplomber le dessous et garantir l’étanchéité du revêtement. Il est également possible de choisir des clins emboîtables.

Les points essentiels
  • 1 : Feuilles d’étanchéité
  • 2 : Appuis de fenêtre
  • 3 : Tasseau de fixation
  • 4 : Panneau de contreventement

Rappelons que le bardage a d’abord un but esthétique. Mais il a aussi pour rôle de protéger notre construction contre les chocs et les intempéries. Il faut aussi qu’il rejette les eaux de ruissellement et les canalise vers le sol.
La pose peut varier selon le type (bardages à emboîtements, à recouvrement, ou à claire voie).
Certains bardages peuvent être installés verticalement et/ou horizontalement, et d’autres de manière oblique. Pour le savoir, il est recommandé de demander à votre fournisseur.
Les bardages sont semblables en apparence, malgré cela chaque modèle doit être posé selon une technique qui lui est propre. Certaines planches ont besoin d’être fixées sur des tasseaux, d’autres pas. Mais notons que les fenêtres et les portes sont souvent installées avant. Et les garnitures, cadres ou appui de la fenêtre viennent par la suite.
Avant de clouer les panneaux latéraux, il faut bien étudier comment vous allez procéder pour les angles.

Installez une feuille d’étanchéité (pare-pluie)

Tout d’abord, installez une feuille d’étanchéité pour limiter l’entrée d’air et d’humidité, ainsi que pour maintenir la chaleur. Bien couvrir toute la face. Au niveau des ouvertures, vous pouvez enrouler les excès autour des portes et fenêtres pour former un joint.

La grille anti-rongeur

grille anti-rongeur

Pas impérative mais utile, la grille anti-rongeur doit être installée pour empêcher les rongeurs et les oiseaux de s’installer dans vos murs. Ces animaux détruiront votre installation et abîmeraient le bois.

Pose de la grille anti-rongeur

La grille est fixée à au moins 15cm par rapport au sol. Cette distance correspond au minimum à respecter afin d’éviter une trop grande proximité du bardage avec les zones "pathogènes".

Tracer une ligne de niveau à 15cm du sol grâce à un cordeau ou une grande règle de maçon. Bien s’assurer de l’horizontalité car cette ligne sert de référence pour toute la suite. Placer la grille juste au dessus de la ligne puis fixer.

  • 1 : Les tasseaux de fixation doivent avoir une section inférieure ou égale à la profondeur de la grille
  • 2 : La face intérieure de la première lame de bardage, ou de la baguette de départ (voir ci-après) doit être plaquée contre la grille ceci afin de boucher l’espace. Dans cet exemple, on a descendu un peu la lame sous la grille car la rainure mi-bois de la lame forme un espace entre la lame et la grille.

Les tasseaux de fixation

Pose du premier tasseau de fixation
  • 1 : Grille anti-rongeur
  • 2 : premier tasseau
Installation des autre tasseaux
  • 1 : le tasseau témoin sert à obtenir un entraxe régulier.

Mais on cherche surtout à ce que les fixations de tasseau tombent dans les montants d’ossature derrière. L’espacement des tasseaux n’est peut-être alors pas régulier.


Certaines constructions, notamment les petits abris de jardin non-chauffés, ne disposent pas de panneaux de contreventement. On peut alors fixer le bardage directement sur les montants d’ossature : Pose de bardage en bois (2/2)

Les tasseaux permettent de fixer les lames de bardage, mais aussi de ventiler la partie intérieure du bardage afin d’évacuer l’humidité. La disposition des tasseaux varie selon l’orientation des lames pour le bardage pour permettre cette ventilation.

  • Le premier tasseau  : Ainsi, après avoir fixé la grille anti-rongeur, il faut installer le premier tasseau de fixation. En s’appuyant contre la grille anti-rongeur, placez le premier tasseau verticalement (dans le cas d’une pose de bardage horizontale), fixer l’extrémité basse du tasseau à l’aide d’un clou ou d’une vis. Utilisez un niveau à fiole pour vérifier sa verticalité. Puis, fixez l’autre extrémité du tasseau. Placer une fixation tous les 30cm environ.
  • Les autres tasseaux  : Souvent, les tasseaux sont à intervalle régulier de 50 cm ou 60 cm. Si c’est le cas, fabriquez-vous un outil témoin, en coupant un tasseau de longueur égale à la distance entre deux tasseaux. Ce tasseau témoin vous évitera de mesurer à chaque fois les intervalles voulus. Placez-le après chaque tasseau et installez le suivant sur le bout. Fixez d’abord par le bas, puis toujours vérifier le niveau avec un niveau à eau. Et fixez la partie supérieure du tasseau à installer, puis posez les fixations intermédiaires. Refaire les mêmes actions sur tout le long du mur et des autres murs.

Cependant, le plus important est de fixer les tasseaux au droit des montant d’ossature. Dans le cas de tasseaux verticaux, chaque tasseau sera aligné sur un montant. Dans le cas de tasseaux horizontaux, les fixations seront placées au droit des montants. Comme les panneaux de contreventement occultent les montants d’ossature, il est conseillé de procéder au repérage à l’aide d’un plan.

Tasseau vertical
Tasseau horizontal
Superposition de tasseau


Une baguette de départ

Une baguette de départ est utile (mais pas indispensable) pour une bonne pose de bardage. Elle doit être placée perpendiculairement aux montants d’ossature. Clouez la baguette et vérifier son horizontalité. Le clouage doit se faire en deux temps, c’est-à-dire que vous finissez d’enfoncer totalement les clous qu’après vérification des niveaux.

Etape 1
Etape 2
Etape 3


Pose de la première lame


Pose de la première lame
  • 1 : chute de lambourde, à découper.
Utilisation des chutes
  • 1 : Chute


La pose de la première lame est presque la même pour chaque type de bardage. Il suffit de mesurer la longueur nécessaire pour cette lame, de reporter cette mesure sur la lame et de la couper avec une scie. Cependant, pour une esthétique plus attrayante, poncez la partie sciée pour qu’elle soit lisse. Maintenir contre le mur la lame, et clouez par la suite sur les tasseaux de fixation.

Pose des autres lames de bardage

Pose des autres lames
  • 1 : chute de lambourde, à découper.

Pour la suite, toujours mesurer la lame à installer et ajustez cette lame à la longueur en sciant la partie excédentaire. Poser ainsi la lame à coté de la première en vous assurant qu’elles soient bien accolées l’une contre l’autre. Dans le cas des clins, emboîter les lames en positionnant la languette le long de la rainure de la première lame. Clipsez la lame, puis fixez-la par l’intermédiaire d’une cale et d’un maillet. Puis clouez le tout. Pour chaque lame, revérifier le niveau (horizontale ou verticale selon le cas) avant de fixer. Refaire les mêmes actions pour toute la surface du mur.

Pose de la dernière lame de bardage

Pour la dernière lame, vous êtes souvent obligé de couper les lames pour combler l’espace. Concernant la longueur, vous faite comme auparavant. Mais pour la largeur, il faut bien mesurer l’espace et reporter la dimension sur la largeur de la lame. Tracez une ligne de craie suivant cette dimension et coupez à l’aide d’une scie. Cependant, n’oubliez pas que c’est la lame qui comporte la languette que vous devez poser. Et que la languette ne fait pas partie de la surface à mesurer.
Une fois la lame coupée, placez-la sur la surface prévue et clouez.

Mesurer l’espace restant
  • e : espace restant
Couper dans le sens de la longueur

L’outil idéal pour cela est la scie circulaire, idéalement une scie sur table.


Poser et fixer la dernière lame

La pose du bardage oblique

Bardage oblique

La pose du bardage oblique nécessite plus de précision dans la découpe des lames et concernant le respect de l’angle d’inclinaison choisi. Par contre, comme pour le bardage horizontal, la fixation se fait sur les tasseaux.

Détermination de l’angle d’inclinaison
Prenez quelques quelques planches de bardage ( 4 ou 5 lames). Assemblez-les au sol, puis emportez le tout sur le mur d’abord sans les clouer. Maintenir le tout sur un coin de la surface à couvrir (souvent on commence par le coté bas à droite). Faire tourner l’ensemble vers le gauche ou vers la droite (selon le cas) jusqu’à ce que l’inclinaison vous satisfasse. Et lorsque l’angle voulu est atteint, marquer sur les bouts des lames une ligne de


craie représentant l’intersection des planches et des tasseaux de fixation. Ainsi, l’angle sera maintenu constamment.

La première lame de bardage oblique :
Prenez alors la première planche à poser. Tracez les traits de coupes de part et d’autre des extrémités de la lame parallèlement à la ligne de craie tracée précédemment. Coupez alors en utilisant une scie sauteuse suivant les deux lignes pour éviter l’éclatement. Clouez la lame de bardage sur les tasseaux de fixation à l’aide de clou galvanisés.

Pose des autres lames de démarrage :
Placez les deux lames de repères suivantes en dessous (une seule lame selon le cas). Elles seront utilisées comme lame de démarrage. Découpez comme vous avez fait pour la première lame. Puis fixez le tout sur les tasseaux de fixation. Assurez-vous que les lames soient bien fermées entre eux ou bien emboîtés pour les cas des lames en clins.

Poursuivre la fixation
Continuez à fixer les autres planches de bardage de la même manière après les lames de démarrage jusqu’à ce que toute la surface du mur soit complètement couverte.

Détails

Cas des clins verticaux
  • 1 : Joint
  • 2 : Latte
  • 3 : Lisse basse

Cette pose appelé aussi "bardage à la scandinave", permet l’écoulement de l’eau de ruissellement dans le sens des lames. Dans le cas de l’installation des clins verticaux. Clouez le long de la lisse basse. Placez des lattes le long des joints pour éviter la pénétration d’air et d’humidité. Assurez-vous que la largeur des lattes soit bien centrée au niveau des joints et clouez par la suite. Refaire la même action sur tout le long du mur. La finition d’angle pour les clins verticaux peut donc être réalisée avec 2 petits tasseaux.
La pose de bardage vertical suppose que l’ossature soit horizontale.

Pose à clins de biais
  • 1 : Garniture d’angle
  • 2 : Bardeau
  • 3 : Bande de démarrage

L’assemblage de petits morceaux de planches à la manière des tuiles offrent un rendu esthétique particulièrement attrayant. La pose de ce genre de bardage en bois nécessite l’installation d’une bande de démarrage pour la première pièce. Cette pièce sera placée au niveau inférieur du mur. Clouez le premier bardeau à partir de l’extrémité sur la bande de démarrage. Pour la suite, superposez sur quelques cm le prochain en dessus de celui-ci. Il faut dont bien aligner les extrémités des bardeaux le long de la garniture d’angle pour ce genre de finition d’angle. Ensuite, clouez comme précédemment. Refaire les mêmes actions jusqu’à ce que le mur soit couvert.