Le bardage Le bardage, la peau de votre abri.

bruno

Nécessaire autant sur le plan pratique qu’esthétique, le bardage est le revêtement extérieur du mur. Dans la grande majorité des cas, le bois est le matériau utilisé pour la construction puisque c’est le matériau le plus répandu pour cet élément de l’architecture, mais on peut également trouver des bardages en PVC, en pierre, en béton, en terre cuite… Voici tout ce qu’il faut savoir avant de décider si vous avez ou non besoin de bardage pour votre future cabane en bois.

Le bardage : bien plus qu’un simple habillage

Le bardage extérieur assume différents rôles dans une construction d’extérieur et se pose par-dessus l’ossature qui constitue le mur. Lorsque la structure complète est terminée, le rendu parait nu et sans charme. Le bardage apporte alors la touche esthétique qui fera une structure agréable à regarder. Selon le rendu que vous souhaitez, vous pourrez réaliser le bardage avec des panneaux de bois qui peuvent se succéder ou se superposer.
Le bardage participe également à s’isoler des températures extérieures. Sous le bardage, il est tout à fait possible d’adjoindre une couche de matériau isolant afin d’améliorer le rendement thermique de la construction. Cette option est particulièrement utile lorsque la structure est destinée à être habitée. De par son emplacement directement exposé aux contraintes climatiques, le bardage doit être résistant. Par ailleurs, on conseille généralement de placer des grilles anti-rongeurs pour que ces animaux nuisibles ne viennent pas se nicher entre l’ossature et le bardage.

Les différents types de bardage

Il n’y a pas qu’un seul type de bardage - et c’est tant mieux - lorsqu’on souhaite affirmer sa différence à travers la construction de son abri. Le bardage rapporté est le plus simple à mettre en œuvre. En clair, le bardage rapporté est le type qui se fixe sur une ossature. Généralement, l’ossature du bardage est constituée de tasseaux, mais pour une cabane ou un abri en bois, l’ossature peut être le mur intérieur directement. Pour assurer l’étanchéité de l’ensemble, on utilise des planches qu’on appelle des clins. Le bord de la planche supérieure vient recouvrir la planche suivante par-dessus. Il est donc impossible à la pluie de s’infiltrer.

Bardage en clin incliné traditionnel
Bardage en clin emboîtable 1


Bardage en clin emboîtable 2
Bardage en clin emboîtable 3


Bardage à claire-voie
bardage avec couvre-joint pour pose verticale


bardage avec planche pour couvre-joint
bardage avec faux couvre-joint


Rénovation avec des clins
Cette vidéo nous montre le montage des clins lame de bardage

On parle également de bardage à simple et à double peau, mais son usage est peu répandu dans le monde de la construction des cabanes en bois. Le bardage à simple peau consiste en la pose de plusieurs grands panneaux sur l’ossature. Ces panneaux sont généralement métalliques ou en PVC.


Bardage métallique
Bardage en PVC imitant les bois


Pour le bardage à double peau, les parements consistent en un panneau extérieur et intérieur.

Quelques essences pour le bardage

Bardage en bois de Mélèze
Bardage en bois résineux
Bardage en bois de Douglas


Pour choisir le bois de bardage, le mieux est de s’orienter directement vers les clins préparés qui vous éviteront à de longues heures à la scie et à la défonceuse. Parmi les essences les plus appréciées pour la construction du bardage, il y a le Châtaignier. Ce bois dense adapté à la menuiserie extérieure offre une bonne résistance à la pluie et aux autres aléas climatiques. Il résiste par ailleurs très bien aux champignons. En achetant du Châtaignier, vérifiez toutes les pièces, car ce dernier est parfois sujet aux fissures lors du séchage.

Bardage en bois de Châtaignier

Le Mélèze est également une essence qui convient parfaitement au bardage. Ce résineux fournit un bois résistant, avec un veinage très marqué si vous désirez obtenir un profil remarquable de l’extérieur de votre cabane. A l’achat de votre Mélèze, il faut vérifier la présence des nœuds. Si les plus petits sont peu contraignants et participent même à améliorer le style, les gros nœuds sont souvent problématiques et peuvent fragiliser le clin.

Les autres résineux comme le Pin Sylvestre et le Douglas s’adaptent également aux contraintes du bardage. Lorsqu’un bardage en résineux est exposé au soleil, il arrive parfois que le bois sue en rejetant de la résine. Cette caractéristique est à prendre en compte si on souhaite vernir ou peindre le bardage. Il peut être utile d’attendre avant de procéder à la couverture.

Dans la même rubrique