Fixation de la lisse basse

bruno

La fixation de la lisse solidarise la structure (mur + toiture) sur sa base (plateforme bois, dalle béton, etc.). Elle doit d’une part résister aux forces d’arrachement qui peuvent être extrêmement importantes, notamment en cas de tempête de vent et d’autre part éviter l’infiltration d’eau sur le bois tout en évitant tout contact avec celle-ci. Une exécution soignée des ancrages est donc indispensable.

Espacement des ancrages

Un ancrage par montant de mur en moyenne et à toutes les extrémités

En situation normale, les ancrages ne subissent aucunes contraintes. Mais en cas de vent, la construction est aspirée vers le haut par la dépression. Il y a aussi une force latérale additionnelle due à la pression sur la face exposée au vent.

Il est important que les ancrages résistent aux forces verticales ascendantes.
Idéalement, on devrait placer un ancrage de lisse pour chaque montant vertical de mur.


Cela représente une distance de 50 cm en moyenne. Cette recommandation doit être respectée notamment en zone à risque cyclonique.

Il doit y avoir un ancrage à chaque extrémité de lisse. En particulier, en cas d’aboutage (voir illustration ci-contre).

Préparation des passages d’ancrage

Repérage des passages

Si les ancrages sont déjà scellés dans la dalle, repérez les axes au crayon en prépositionnant la lisse. Pensez à le faire avant d’assembler la structure complète du mur (lisses+montants).

Tête d’ancrage dissimulée

En pratiquant un trou borgne avec une mèche à bois plate, on peut dissimuler partiellement la tête d’ancrage. Pour les puristes.

Ancrage avec boulon non dissimulé


Les ancrages dans le béton

Il faut disposer une bande bitumeuse entre la lisse et le béton. Cette bande évite le contact du bois avec l’humidité. Car même si elle n’est jamais exposée aux intempéries, une dalle peut présenter des remontées humides par capillarité. La bande peut dépasser de plusieurs centimètres vers l’extérieur. Au moment de la fixation du bardage, on repliera vers le bas la portion dépassante. Voir la méthode pose d’une bande bitumineuse suivant la méthode ci-bas.

Dans le cas d’une dalle en béton, plusieurs types d’ancrage sont possibles :

  • tige filetée scellée : La tige filetée est insérée pendant le coulage du béton avant qu’il ne fasse sa prise. C’est une méthode extrêmement efficace mais qui demande un soin particulier pour le positionnement des tiges. Pas si évident que cela quand on a les mains dans le béton.
  • scellement chimique : également réalisé avec des tiges filetées mais ces dernières sont scellées après la prise du béton. L’ancrage est extrêmement solide et le positionnement est plus aisé que dans le cas précédent. C’est la méthode que nous préconisons.
Percer les orifices

La lisse va nous servir de guide de perçage. Elle doit donc être percée au préalable. Positionnez-la à sa position finale. Percez la dalle en béton en passant la mèche au travers des orifices existants. Le diamètre de la mèche béton correspond à celui de la tige filetée + 2 mm au maximum. Ex : pour une tige filetée D14, percer à D16.

Scellement chimique
  • 1 : Injecter la résine dans l’orifice. Remplissez sur la moitié de la profondeur.
  • 2 : Insérer la tige filetée en appliquant un mouvement rotatif pour bien faire adhérer la colle autour de la tige. Enlever immédiatement le surplus de colle. Attention, vérifiez bien que la tige n’est pas trop enfoncée. Elle doit dépasser de quelques centimètres au dessus de la lisse.
Fixer le pan de mur

Attendez 24h avant de fixer le mur. Positionnez la structure et serrez les boulons. Ne serrez pas trop fort car vous allez avoir besoin de jeu pour mettre les murs d’aplomb. N’oubliez pas d’interposer la bande bitumeuse suivant la méthode suivante.


  • tire-fond+cheville : Un tire-fond D8 au minimum associé à une cheville adaptée peut réaliser un ancrage efficace. Mais attention, toutes les chevilles ne sont pas aussi efficaces à l’arrachement que les méthodes précédentes.

La pose de la bande d’arase en feutre bitumé

La pose de la lisse basse est délicate car il faut éviter d’une part les attaques biologiques et d’autre part les remontées capillaires de la dalle. En règle générale, la lisse basse doit se trouver à au moins 20 cm du terrain naturel.

La classe du bois minimale de la lisse basse doit être choisie en fonction des ces trois cas de figure :

  • classe 2 : dans le cas de la fixation de la lisse basse par des équerres, ce qui permet de ne pas percer la bande d’arase,
  • classe 3 : cas d’une bande d’arase percée et lisse basse à 20 cm au moins du terrain naturel,
  • classe 4 : lisse basse se trouvant à moins de 20 cm du terrain naturel.
Largeur de la bande d’arase en feutre bitumé
  • lp = largeur de la lisse basse
  • ep = épaisseur de la lisse basse
  • 1 : Boudin, joint silicone
  • 2 : Bande d’arase
  • 3 : Lisse basse
  • 4 : Montant

Ajouter à la largeur de la lisse basse quelques centimètres (l’épaisseur de la lisse basse + 1 cm) de plus pour avoir un film bitumineux débordant. Cette bande va déborder sur les deux côtés dont l’intérieur et l’extérieur de la structure.

La partie intérieure est relevée vers l’épaisseur de la lisse et maintenue par des agrafes. La partie extérieure (de 1 cm) est repliée vers le bas.

Placer le film pare-pluie du mur
  • 1 : Bardage
  • 2 : Pare-pluie
  • 3 : Panneau OSB
  • 4 : Bande d’arase
  • 5 : Boudins
  • 6 : Lisse basse

Le film pare-pluie du mur doit déborder vers le bas, il passe devant le nez de la dalle et le film bitumeux que l’on a plié précédemment, et longer la dalle béton sur quelques centimètres vers le bas, sans toutefois toucher le sol. Le bardage va ensuite descendre d’au moins 3 cm de la lisse basse.

Fixer le pare-pluie et la bande d’arase débordante
  • 1 : Silicone
  • 2 : Profilé en aluminium

Fixer ensemble le pare-pluie et la bande d’arase extérieure pliée sur la dalle béton avec un profil alu, éventuellement jointé au silicone. Si vous avez à mettre des lattes de plus grandes section laissant ainsi un espace important sous le bardage, le profilé alu devient un accessoire anti-rongeur pour éviter ces espèces de se balader et de loger dans le bardage.

Les fixations à éviter :

  • Vis+cheville : les vis à bois sont rarement plus grosses qu’en diamètre D6. Elles ne permettent pas de réaliser un ancrage suffisant surtout si la construction dépasse 10 m². Enfin, une vis à bois qui n’est pas en Inox risque de rouiller rapidement en contact avec le béton et si l’environnement est humide.
  • Les chevilles à frapper : ne permettent pas non plus de réaliser un ancrage suffisant.

Les ancrages dans le bois

La fixation dans le bois est plus facile que dans le béton.

  • Les vis à bois D6 sont utilisables. Elles doivent être suffisamment longues pour visser au moins sur 50 mm de profondeur. Certains bois comme les bois exotiques, ou les bois traités classe 4 sont très corrosifs. Il faut alors prendre des vis inox. Les vis zinguées ne seront probablement pas suffisamment protégées.
  • les tire-fonds D8 sont encore plus solides que les vis. Il faut également 50 mm de vissage. Les tire-fonds zinguées devraient convenir à tous les bois y compris les plus corrosifs car leur diamètre important les protège d’une corrosion profonde.

Pour déterminer les caractéristiques de ces fixations, consulter cet article.