Principe du contreventement

bruno

Le contreventement consiste à mettre en place des dispositifs empêchant la basculement et l’écroulement de la structure sous la pression du vent.

Pourquoi faire ?

La structure de la construction est soumise à des charges verticales (le poids de la toiture) mais aussi à des forces horizontales : souffle du vent, charge en appui contre le mur, etc.

Les points de fixations et les assemblages sont par définition ponctuels. Les forces résultantes en cas de vent sont colossales, tout simplement car il existe des effets de levier. Ils sont donc considérés comme des rotules ou des pivots.
Dans ces conditions, une force horizontale appliquée contre la structure la fait vaciller. La structure s’écroule comme un château de cartes.

Les forces verticales peuvent également faire basculer une structure non-contre-ventée. En effet, les pièces supportant les charges ne sont jamais tout à fait bien verticales. La force verticale induit donc une composante horizontale qui peut s’avérer suffisante pour tout mettre à plat.

Effet du vent sur une structure non-contreventée

Le vent provoque une force horizontale (en rouge) sur la structure. La résistance des points de fixation étant négligeable par rapport à cette force, les fixations sont assimilables à des rotules (en bleu). La structure bascule autour de ses rotules.

Il faut donc mettre en place des dispositifs de contreventement capables de s’opposer aux forces du vent. Il existe trois dispositifs principaux permettant de contre-venter une construction :

Les deux premiers types conviennent pour des ossatures-bois en plateforme tandis que le troisième pour une structure avec poteau.