Les accessoires et techniques de fixation du bras de contreventement

bruno

Voici un extrait gratuit du guide de construction :

Les accessoires de fixation d’une jambe de contreventement doivent pouvoir résister aux différentes forces en jeu selon les diverses techniques de fixation.

  • Bras de contreventement sur face d’un poteau et sous-face d’une panne (ou chevron) : beaucoup d’effort d’arrachement aux points de fixation et de cisaillement. Méthode tenon-mortaise, vissage, Utilisation de tire-fonds ou boulonnage. Les sections aux droits des points doivent être suffisantes pour résister aux forces de cisaillement transmises par les accessoires.
  • Bras de contreventement sur face d’un poteau et moisage de panne : beaucoup d’effort d’arrachement et de cisaillement. Méthode de tenon-mortaise à la partie basse, vissage, utilisation de tire-fonds ou boulonnage. Et à la partie haute, méthode de utilisation de tire-fonds si la section de la panne et du bras est peu importante, boulonnage apprécié.
  • Bras de contreventement à l’extérieur sous encoche : beaucoup d’effort de cisaillement. Clouage, utilisation de tire-fonds ou boulonnage.
  • Bras de contreventement à l’extérieur sans encoche : beaucoup d’effort de cisaillement. Clouage de plus grand diamètre, utilisation de tire-fonds ou boulonnage.

Les techniques de fixation par lien de faîtage et entretoisement ont les mêmes types de fixation que l’une des méthodes précédentes.

Les tailles et les nombres des clous, des vis, des tire-fonds et des boulons sont proportionnels à l’envergure de l’ouvrage et aux tailles des éléments à assembler.

Clouage

Les pointes sont conçues pour résister aux forces de cisaillement. Pour éviter l’arrachement par les forces de traction, il est obligatoire d’opter pour une pointe crantée ou torsadée. La longueur de la pointe utilisée doit permettre d’enfoncer au minimum 50 mm dans l’élément de structure (poteau, panne ou chevron).

Clouage

Longueur de la pointe = épaisseur du bras de contreventement + 50 mm d’enfoncement au minimum

Vissage

Avec ses spirales, la vis s’oppose facilement aux forces d’arrachement mais est fragile pour ce qui est de la résistance au cisaillement. La longueur d’enfoncement doit aussi être au minimum égale à 50 mm. D’une manière générale, quatre (4) vis sont utiles pour maintenir un bras de contreventement. La distance au bord doit au minimum être de 3 fois le diamètre de la vis pour éviter d’éclater le bois.

Vissage
  • Longueur d’enfoncement de la vis = épaisseur du bras de contreventement + 50 mm minimum
  • Distance au bord = 3d

Utilisation de tire-fonds

La tête du tire-fond étant importante, il faut créer un trou borgne dans le point de fixation pour la cacher. Le filetage du tire-fond permet de s’opposer à l’arrachement et il résiste aussi au cisaillement car il a un diamètre plus large qu’une vis. La longueur d’enfoncement doit au minimum être de 50 mm et la distance au bord doit être supérieur à 3 fois le diamètre du tire-fond.

Tire-fonds
  • Longueur du tire-fond = épaisseur du bras de contreventement - profondeur du trou borgne + 50 mm
  • Distance au bord minimum = 3d

Boulonnage

Il est plus efficace que les précédents accessoires car il permet de prendre toute l’épaisseur de l’élément de structure. Le diamètre du boulon est aussi généralement important, permet donc plus de résistance au cisaillement. L’arrachement est pratiquement nul, c’est la structure qui va tout absorber.

Boulonnage
  • 1 : épaisseur écrou et rondelle
  • 2 : épaisseur panne ou chevron
  • 3 : épaisseur bras de contreventement
  • Longueur de la tige filetée = épaisseur du bras de contreventement (- profondeur du trou borgne si nécessaire) + épaisseur de la panne ou du chevron (double épaisseur si moisé) + double épaisseur de l’écrou + double épaisseur de la rondelle + 1 cm de marge.
  • Distance au bord = 3d

Tenon - mortaise

La technique par tenon - mortaise est une technique assez complexe nécessitant parfois l’utilisation de matériel adapté et une certaine expérience de mise en oeuvre. Avec une partie du bras de contreventement (tenon) dans le poteau, panne ou chevron, la force d’arrachement est réduite. Mais la résistance au cisaillement de la pièce est affaiblie car la section du bois est réduite. Il faut donc faire attention à ce que le tenon soit dimensionné à point. La fixation du tenon dans la mortaise peut se faire par cheville bois, au clou ou à la vis.

Pour cette technique , voir la technique de tenon - mortaise oblique et pour réaliser la mortaise, consultez cet article.

Remarque : Il est important de noter que les assemblages par tenon-mortaise sont interdits pour les ouvrages se trouvant en extérieur ( pergola, terrasse,...) car lors des intempéries, de l’eau risque de s’infiltrer au niveau de la mortaise. Comme il n’y a aucune évacuation d’eau au niveau de la mortaise, l’eau va stagner et risquera alors de provoquer la pourriture du bois et donc de fragiliser la structure. Ainsi, pour les ouvrages en extérieur, il est préférable d’opter pour un des autres types d’assemblage cités ci-dessus.