L’outillage du maçon

bruno

Avec la maçonnerie d’une petite construction en bois telle qu’une pergola, un kiosque, une cabane pour enfant, ou une remise, etc., les outils ne sont ni sophistiqués, ni très coûteux. Vous pouvez vous en faire prêter certains. La location peut aussi être envisagée surtout la bétonnière ou la tarière mais cela demande une bonne organisation car il faut être efficace le jour J. En fonction du type de fondations que vous choisirez, les outils peuvent sensiblement varier.

Voici un extrait gratuit du guide de construction :

Le niveau à bulle

Un des outils indispensables comprenant une ou plusieurs fioles renfermant un liquide et une bulle d’air. Il permet de vérifier les niveaux verticaux ou horizontaux. Pour la maçonnerie, il en faut au moins d’une taille d’environ 30/40 cm. Un niveau de plus grande taille peut être utile pour vérifier les niveaux des pièces de grandes longueurs. Mais pour cela, on peut aussi poser un niveau plus petit sur une règle de maçon. Dans ce cas, certains niveaux sont aimantés et "collent" à la règle. Il existe aussi des niveaux à angle de 45°.

La règle de maçon

Elle est indispensable pour tout corps de métier : maçon, carreleur, etc. Avec une longueur de 2 m, 3 m ou 4 m rarement plus, muni ou non d’une bulle à niveau, cette grande règle en aluminium permet de vérifier les alignements, les lignes droites ; tirer le béton d’une dalle et de même pour les enduits en mortier. Le travail est bien accéléré avec cet outil, pas de problème pour les travaux sur de grandes surfaces.

La truelle

L’outil emblématique du maçon, une sorte de petite pelle à main. Elle sert à prendre et étaler le béton ; à prendre, projeter et étaler le mortier ; à remplir un trou comme le tube pour plots béton, ou à lisser finement la surface même dans les coins ; à réaliser les petits gâchages. Il existe plusieurs types pour diverses utilisations.

La taloche

Outil en plaque de bois, en acier ou en plastique, utilisé pour prendre le mortier pour la projection, talocher l’enduit ou le béton (pour le sol), permettant de travailler plus rapidement dans la mise en œuvre de grandes surfaces. Pour les petites dimensions, on l’appelle le "talochon". Il en existe plusieurs sortes selon la finition.

Le décamètre

Selon sa longueur on l’appelle décamètre pour 10 m, le double décamètre pour 20 m et triple décamètre pour 30 m et existe aussi en 50 ou 100 m. Il est indispensable pour toutes les dimensions de pergolas des plus petites aux grandes surfaces, aux divers repérages sur le chantier. Avec son ruban souple, il n’est pas recommandé dans l’implantation nécessitant une grande précision.

Le mètre

Longueur variant de 1 à 10 m, c’est un outil qui ne doit être séparé des constructeurs. Il est très facile à porter vu sa taille et celui-ci doit être souple et rétractable pour vous offrir tout le confort nécessaire. Un système de blocage du mètre est également appréciable. Il est utilisé dans les mesures rectilignes et même dans les courbes.

Télémètre

Pour les plus modernes d’entre nous, on peut opter pour un télémètre laser.

Le fil à plomb de maçon

Il permet de vérifier la verticalité d’un mur en cours de construction. Il est fabriqué en fonte et son poids limite la sensibilité au vent. On applique la base carré contre le mur et le plomb de base conique doit affleurer le mur sans le toucher. Il n’est pas tout à fait indispensable car on peut se débrouiller avec une règle de maçon et un niveau à bulle, d’autant plus que nous n’allons pas construire des murs en maçonnerie de grande taille.

Le fil à plomb de peintre

Celui-là est plus utile que le précédent car il nous sert à vérifier les aplombs par rapport aux fils-repère dans l’implantation. Il se termine par une pointe qui montre l’axe du fil.

Le marteau

Les marteaux les plus couramment utilisés sont le marteau de charpentier (comme sur l’image) qui est fendu à sa panne afin de permettre d’arracher les clous et celui du menuisier qui offre une panne plane. Si l’essence de bois est dure. Dans ce cas, le mieux est d’opter pour un marteau plus lourd qui par son inertie aura un impact plus important. Les travaux délicats se réalisent avec un marteau léger. Lors de l’achat d’un marteau, optez pour un modèle de bonne marque, avec un manche équipé d’un grip antidérapant.

La massette

Ne pas confondre avec le marteau. La massette sert à planter ou à casser/défoncer de grosses pièces. Cet outil est très sollicité, il doit être de bonne qualité. On vous conseille le manche avec âme métallique ; les manches en bois sont cassants et la masse en fonte ne reste pas en place.

La perceuse-visseuse

Pour préparer les coffrages notamment mais aussi pour bien d’autres fixations pour la structure. Un modèle sans fil pour la liberté et la maniabilité de mouvement mais on peut bien sur opter pour une avec fil. Le choix de l’embout et de la mèche doit être bien adapté avec les matériaux à percer et visser.

Le seau ou la cuve de maçon

Permet de faire les dosages de granulats, du ciment, du sable, verser de l’eau, déverser le béton ou mortier, transporter le matériau, etc. Vu le prix modique, procurez-vous en deux ou trois pour pouvoir travailler à la chaîne. Ces seaux et cuves doivent être à volume connu pour le dosage.

Le serre-joint "une main"

Très pratique pour maintenir la pièce à serrer d’une main et serrer de l’autre main. Cet outil est assez onéreux mais on peut se contenter de deux ou trois unités disponibles sur le chantier pour une mise en place rapide, puis compléter/subtiliser par des serre-joints standards.

Le serre-joint standard

Pour maintenir tout types d’assemblages ou des planches de coffrage entre autres. Une bonne dizaine d’unités sont nécessaires dans le cas d’une fondation de grande surface, sauf pour le cas de plots en béton circulaire.

La scie égoïne

Pour découper des planches de coffrage notamment et aussi pour travailler le bois de la structure. Un modèle de bonne qualité permet de travailler rapidement et avec précision. Mais on peut la remplacer avantageusement par une scie circulaire électrique.

Le pied de biche (arrache-clou)

Surtout utile au moment d’un décoffrage ou pour défaire un assemblage de planches mal réalisé. Le pied de biche dispose typiquement d’un arrache-clou à une extrémité qui peut aussi recevoir les coups d’une masse, et d’une griffe-levier à l’autre extrémité. Plus la barre est grande, plus le levier est puissant.

La pelle-bêche

Outil simple et à la portée de tous pour creuser une tranchée, faire un trou pour un plot-béton avant coffrage, etc. La pelle seule est utilisée dans le déblayage, le gâchage, la taille de la pelle permet de déplacer rapidement une bonne quantité de matériau.

La pioche

Dans le cas d’un terrain dur type terre stable de plusieurs années, rocheux, etc. La pioche permet de casser cette dureté pour faciliter le déplacement des matériaux en place.

Le coupe-boulon (cisaille)

Grosse pince coupante afin de créer un mécanisme de démultiplication de force. Il est utilisé pour découper les ferraillages. Autrement, on utilise une disqueuse électrique.

La tenaille

Nécessaire dans le ferraillage du béton. Les dents aiguës de la tenaille facilitent la coupe des fils de fer et l’assemblage des fers de structure.

Le cordeau à tracer

Outil pour tracer de longue ligne droite afin de repérer facilement au sol, sur le mur, ou autres supports les points d’implants et les lignes de fixation des composants.

L’équerre de maçon (équerre droite)

Une équerre est un de vos outils le plus fidèle sur un chantier. Elle vous aide dans l’équerrage des angles, la mesure, le traçage, etc. Elle peut exister avec des angles mais cela dépend de votre structure.

La brouette

La brouette sert pour le va-et-vient dans le chantier. On peut y transporter les outillages, le béton, le mortier, etc. Avec sa contenance, elle va vous être bien utile.

La tarière mécanique

Permet de faire rapidement les trous des pieux, des plots en béton (avec ou sans tube en plastique pour coffrage). Il existe des modèles "un homme" ou "deux hommes". Les mèches peuvent aller jusqu’à un diamètre de 250 mm. La profondeur dépasse rarement 70 cm mais cela suffit en général. Toujours à utiliser en saison "humide" quand le sol est encore meuble. Cet outil a beau être muni d’un moteur, il ne faut pas non plus demander l’impossible.

La bétonnière

Afin d’accélérer le gâchage de grand volume de béton, une bétonnière est votre fidèle ami. Elle sert pour malaxer le béton et le mortier. Pour ce que nous avons à faire, une bétonnière électrique est suffisante. Préférez un modèle dit "un sac" qui permet d’utiliser directement un sac de ciment de 35 kg, soit une contenance de 140 L.

[...]

...Il y a une suite !


Pour lire la suite de l'article, devenez Membre

  • Ainsi vous découvrirez :
  • Et de nombreuses illustrations haute-définition :
  • Le niveau à bulle
  • La règle de maçon
  • La truelle
  • La taloche
  • Le décamètre

  • Le mètre
  • Le fil à plomb de maçon
  • Le fil à plomb de peintre
  • Le marteau
  • La massette

  • La perceuse-visseuse
  • Le seau ou la cuve de maçon
  • Le serre-joint
  • Le serre-joint standard
  • La scie égoïne

  • Le pied de biche (arrache-clou)
  • La pelle-bêche
  • La pioche
  • Le coupe-boulon (cisaille)
  • La tenaille

  • Le cordeau à tracer
  • L’équerre de maçon (équerre droite)
  • La brouette
  • La tarière mécanique
  • La bétonnière

  • Télémètre


  • mais aussi le téléchargement du guide de construction COMPLET au format PDF, les vidéos de formation exclusives, les outils de calculs, les composants SKETCHUP, etc. etc.

    Pour devenir Membre, il suffit d’acquérir un de nos packs en fonction du type de projet que vous souhaitez réaliser :

Pack PERGOLA

Pack GLORIETTE

Pack CABANES & ABRIS DE JARDIN

Pack GARAGE

Pack TERRASSE BOIS

Pack CARPORT