Faire un mortier

bruno

Le béton bien lissé peut être utilisé, en lui-seul, en revêtement ou bien appliquer une couche de chape (pour la dalle) ou coller d’autres éléments de décoration, dans ce cas, vous aurez à faire du mortier. Comment faire le dosage d’un mortier ? comment appliquer un mortier ?

Voici un extrait gratuit du guide de construction :

Un mortier est une composition de ciment (ou de chaux), de sable et de l’eau formant une pâte servant à plusieurs types d’utilisation, citons la confection de parpaing, le collage de parpaing, la finition par enduit d’un mur, la chape, etc. Avec un liant en ciment, le mortier est appelé "mortier de ciment" ; par contre, avec de la chaux on a le "mortier de chaux".

Dosage du mortier

Le dosage du mortier approche de peu le dosage du béton, il est nommé sous la même forme "X kg/m3".

Prenons directement un exemple : on doit faire un enduit de finition en mortier de ciment dosé à 250 kg/m3 et ayant une épaisseur de 15 mm sur un mur de 20 m².

Ce dosage correspond donc à 7,15 sacs de ciment de 35 kg pour 1 m3 de mortier.

Le volume du mortier à faire est obtenu en multipliant la surface à enduire avec l’épaisseur prévue. Soit 20 m² x 0,015 m = 0,3 m3 de mortier.

La quantité de sable sec correspond à ce volume tandis qu’il faut ajouter encore 20 % de sable sec pour avoir le volume de sable humide. En effet, les commerçants de sable offrent généralement du sable humide au lieu de sable sec.

Pour notre cas, le volume de sable, supposé humide, est donc de : 0,3 m3 x (1 + 20 %) = 0,36 m3.

Le nombre de sac de ciment de 35 kg nécessaire est donc de : 0,36 m3 x 250 kg / 1 m3 = 90 kg, avec 35 kg/sac on aura besoin alors de 2,6 sacs de ciment de 35 kg.

Pour le cas de l’eau, prenons le 1/2 volume de ciment : 90 kg * 1/2 = 45 kg soit 45 L d’eau.

Voici quelques indications pour le dosage du mortier selon son application.

Application Dosage (kg/m3) Épaisseur (mm) Sable
Parpaing250-Gros >0,5 mm
Chape350 à 40020 à 50Moyen 0,5 mm
Pose de briques, de parpaings et de pierres150 et 200 et 2505, 10 et 20Fin 0,2 mm
Gobetis3505Fin 0,2 mm
Corps d’enduit30010 à 12Fin 0,2 mm
Enduit de finition de façade200 à 25010 à 15Fin 0,2 mm

D’une manière générale, il faut : 1 volume de ciment + 2 à 3 volumes de sable fin et/ou moyen + 1/3 à 1/2 volume d’eau. Le mortier doit être ni trop sec (il coule) ni trop liquide (il ne colle pas).

Faire le mélange

Le mélange peut être fait soit dans une brouette, une auge, une bétonnière ou simplement sur une surface dure et propre.

Pour le mélange, on commence par le ciment et le sable à sec, on s’arrête lorsque le mélange a complètement changé de couleur suivant la couleur du ciment. Puis on ajoute l’eau très progressivement jusqu’à obtenir une pâte plastique. Pour tester la plasticité, monter un petit pâté avec une truelle, il ne doit pas s’affaisser. Un autre moyen est de passer une face de truelle sur le mortier, si ce dernier se lisse et l’eau remonte en surface, il est bon.


Préparation d’un mortier dans une brouette
Préparation d’un mortier dans une auge
Préparation du mortier à la bétonnière
La bonne plasticité

le mortier doit tenir sans s’affaisser sur le truelle


Application du mortier

Selon son utilisation, l’application du mortier diffère de peu, en voici quelques exemples.

  • Pour le scellement d’une tige et patte métallique, afin d’y accrocher une porte, une fenêtre ou un meuble, etc. Le mortier s’avère être un bon matériau pour se faire et moins cher que le scellement chimique. Les conditions pour réussir un bon scellement au mortier sont : fixer un élément inoxydable ou traiter avec un antirouille pour éviter l’oxydation ; créer une fourche au fond du trou pour bien maintenir l’élément ; dépoussiérer et asperger d’eau le trou ; l’élément doit rester impérativement immobile pendant le scellement jusqu’au durcissement du mortier.
  • Pour la chape. Il s’agit généralement de la même procédé que la dalle en béton, c’est-à-dire appliquer le mortier à sa place, répartir et étaler à l’aide d’une truelle, tirer avec une règle de maçon en enlevant et ajoutant des mortiers et enfin le talochage pour la finition de la surface.
Mise en œuvre d'une chape au mortier et talochage