Appliquer le béton

bruno

Dans cet article, nous allons considérer que vous allez faire vous-même le béton. La sécurité, le coulage, la vibration, le tirage, le lissage, le curage et le durcissement. Certes, faire de la maçonnerie n’est ni facile ni difficile, il faut juste des exercices pour avoir la main et un bon timing.

Voici un extrait gratuit du guide de construction :

La sécurité

Gant de protection spécial maçonnerie
Botte de sécurité en caoutchouc

Souvenons-nous que le ciment est un matériau corrosif qui entraîne une réaction avec la peau, parfois même des maladies dans le cas d’une peau fragile, c’est pourquoi il faut prendre les précautions nécessaires.

Le gant s’avère être une sécurité indispensable pour tout individus lors de la préparation d’un mortier ou d’un béton et même pour tout type de bricolage.

Les fournisseurs vous diront quel type de gant est adapté à quel type de travail. A titre indicatif pour la maçonnerie, optez pour un gant en caoutchouc remontant et bien épais. Le gant vous servira contre toutes les actions abrasives et caustiques du ciment.

Le ciment va attaquer la peau à travers les microcoupures engendrées par frottement contre les outillages après quelques heures de travail. Le ciment en contact avec l’eau va jouer le rôle d’acide et peut engendrer des brûlures et des réactions cutanées graves.

Ne soyez pas avare au point de vous exposer à des risques inutiles, les gants vous seront toujours utiles pour d’autres tâches de bricolage mêmes les plus ingrates.

Portez également des bottes en caoutchouc. Comme vous aurez dans certains cas à marcher directement dans le béton frais. Elles vous permettront d’être à l’aise tant dans le béton proprement dit que dans les zones boueuses environnantes.

Enfin, afin de ne laisser aucune chance au ciment, mettez une combinaison à manche longue. Cette combinaison doit être lavée régulièrement pour éviter tout contact prolongé de la peau avec des restes de mortiers sur le tissu.

Préparer l’assise


Combinaison multipoche en coton et polyester

Nous allons prendre l’exemple d’une dalle en béton, cas défavorable de l’application du béton.

Avant l’application du béton à sa place, une assise doit être mise en place pour assurer la prise du béton sur le sol et éviter la fissuration de la dalle dans le temps.

Pour ce faire, il faut suivre les étapes suivantes :

  • préparer la forme de votre dalle en ajoutant 10 à 20 cm de plus en profondeur,
  • bien humidifier le sol avec de l’eau la veille du coulage pour éviter que le sol n’aspire toute l’eau du béton. Toutefois, il ne doit pas y avoir de flaque d’eau dans le sol,
  • mettre une couche de grave concassée dans le sol et damer soit manuellement soit avec une dame mécanique selon la surface,
  • refaire cette dernière action sur environ 10 à 20 cm. Votre assise est maintenant prête, avec le compactage, elle va être stabilisée. Le but n’est pas de boucher cette assise, au contraire de laisser l’eau circuler à travers, c’est pourquoi on utilise de la grave ou même des galets. La grave concassée est plus chère que les galets.

Préparer le coffrage

Le coffrage peut être en bois ou en métal, il sert à caser de façon définitive le béton suivant sa forme. Ainsi, il doit être bien apprécié par le bricoleur pour assurer la planéité et la forme que le béton doit prendre.

Voici quelques conseils pour le coffrage :

  • pour un coffrage de forme rectangle ou carré, il faut réussir les angles droits. Deux moyens pour les vérifier selon la surface de la dalle ; pour une petite surface, mesurer les égalités des deux diagonales du rectangle et pour une grande surface, utiliser la méthode 3 - 4 - 5 c’est-à-dire mesurer sur deux côtés perpendiculaires 3 et 4 m, ensuite prendre la diagonale correspondante à ces deux antécédents mesures pour tomber pile sur 5 m. Sinon, il faut rectifier le coffrage.
  • Selon que votre dalle soit sous une pergola sans couverture, un préau avec couverture, une cabane, il faut une dalle avec une légère pente de l’ordre de 1 à 2 cm par mètre sans couverture et la moitié avec couverture. Son but est de laisser couler l’eau naturellement.

Après cette étape, vous devez mettre du ferraillage selon la charge et la fonction de la dalle.

Couler le béton

Pervibrateur à béton

Suivant les méthodes de coulage que vous vous apprêtez à appliquer, les règles suivantes sont valides :

  • la règle primordiale est de ne laisser du béton avec une hauteur de 1 m, sinon la ségrégation est assurée, il faut juste environ une dizaine de centimètre de haut,
  • il faut pénétrer partout et compacter le béton pour évacuer tout vide lors du mélange. Il faut procéder par piquage à l’aide de tige métallique ou vibrage au pervibrateur. Vibrer jusqu’à ce que la surface soit brillante,
  • il faut protéger le béton frais de la pluie et du gel. Pour le premier, il faut s’assurer de la météo et se munir d’une bâche et pour le second, utiliser des composantes adéquates à demander auprès de votre fournisseur.

D’une manière générale, couler le béton directement à sa place et répartir à l’aide d’un râteau et d’une pelle les masses de béton, piquer à la tige ou vibrer. Pour ce faire, il faut être plusieurs pour ne laisser le béton au repos qu’à sa place. Il faut remplir le béton jusqu’à ras-bord des coffrages pour le lissage.

Vibrage du béton

Un ouvrier en train de vibrer le béton

Parlons un peu plus de la vibration du béton. Comme mentionné ci-dessus, le vibrage consiste à combler tous les vides du béton pour ne laisser aucune place à l’air occasionné par le mélange. Il permet de liquéfier le béton, de répartir et de niveler le béton.

Quelques méthodes permettent de faire ceci pendant le coulage, il est recommandé de les combiner lors de la mise en œuvre :

  • piquer le béton à l’aide d’une tige métallique (fer par exemple), surtout au voisinage des ferraillages et des coffrages, et les coins,
  • à l’aide d’une taloche, cette fois-ci tapoter la surface du béton,
  • frapper répétitivement et légèrement avec une massette l’extérieur des coffrages pour créer des ondes de choc remplissant ainsi les parois intérieurs,
  • ce que les professionnels utilisent pour de grandes surfaces c’est le pervibrateur, celui-ci crée des vibrations dans le béton, éviter toutefois de vibrer trop longtemps à un même endroit favorisant la ségrégation.
Exemple d'utilisation d'une aiguille vibrante pendant le coulage d'une dalle en béton

Tirer et lisser le béton

Tirer le béton en suivant les lignes tracées sur les murs
Règle vibrante : tirage et lissage

Quand le béton est versé, les graviers ont tendance à couler au fond en laissant le mortier à la surface et une fine couche de laitance, ce qu’on appelle "le ressuage". La qualité de cette laitance ne doit être ni trop liquide ni trop épaisse, car elle va facilement se durcir et fragiliser le béton par des microfissures. En cas de laitance très liquide, il faut saupoudrez du ciment pur et refaire une passe de lissage.

Il faut donc tirer et lisser le béton avant que cette laitance apparaisse.

Tirer le béton consiste à uniformiser le béton sur toute sa surface. Il permet au béton d’être à niveau suivant les parois des coffrages. Il va déjà commencer à lisser le béton en enlevant les excès de béton et d’eau.

Pour ce faire, il existe en général trois types d’outils de tirage à savoir la règle de maçon, la règle vibrante et la règle magnésium. Les principes sont les mêmes :

  • passer la règle posée sur les coffrages, dans le cas d’une faible largeur ; dans le cas d’une large dalle, il faut être à deux, une personne à chaque extrémité, et passer d’une section à une autre de la surface,
  • la règle de maçon est tirée vers soi avec un mouvement gauche-droite répétitif et d’autres personnes répartissant le béton avec des râteaux,
  • la règle vibrante quant à elle n’a pas besoin de mouvement manuel mais le moteur vibrant occasionne automatiquement le tirage et en même temps le lissage de la surface.
  • vous pouvez passer une lisseuse magnésium qui est exclusivement réservée pour lisser le béton. Il suffit de tirer le béton en pratiquant des mouvements ondulants,
  • si il y a des trous en avançant, il faut ajouter du béton et refaire l’opération ; de même pour les excès, cette fois en enlevant du béton.

Le résultat doit être un béton droit et luisant.

Lisseuse magnésium
Comment tirer une dalle à la règle
Comment utiliser une règle vibrante
Utilisation d'une lisseuse sur manche

Le durcissement du béton

Application de produit de cure

Au contact de l’eau, le ciment crée une réaction chimique exothermique, qui dégage de l’énergie, pour former le durcissement du béton. Le béton ne doit pas sécher mais durcir, on pratique alors la cure de béton.

La cure du béton consiste à maintenir une bonne humidité du béton dans les conditions de températures adéquates.

Après l’application du béton, il faut limiter l’évaporation par mise en place d’une bâche plastique ét[...]

...Il y a une suite !


Pour lire la suite de l'article, devenez Membre

  • Ainsi vous découvrirez :
  • La sécurité
  • Préparer l'assise
  • Préparer le coffrage
  • Couler le béton
  • Vibrage du béton
  • Tirer et lisser le béton
  • Le durcissement du béton
  • Et de nombreuses illustrations haute-définition :
  • Gant de protection spécial maçonnerie
  • Botte de sécurité en caoutchouc
  • Combinaison multipoche en coton et polyester
  • Pervibrateur à béton
  • Un ouvrier en train de vibrer le béton

  • Tirer le béton en suivant les lignes tracées sur les murs
  • Lisseuse magnésium
  • Règle vibrante : tirage et lissage
  • Application de produit de cure


  • mais aussi le téléchargement du guide de construction COMPLET au format PDF, les vidéos de formation exclusives, les outils de calculs, les composants SKETCHUP, etc. etc.

    Pour devenir Membre, il suffit d’acquérir un de nos packs en fonction du type de projet que vous souhaitez réaliser :

Pack PERGOLA

Pack GLORIETTE

Pack CABANES & ABRIS DE JARDIN

Pack GARAGE

Pack TERRASSE BOIS

Pack CARPORT