Choix de l’emplacement de la structure : les critères à respecter

Le choix de l’emplacement d’une structure en bois dépend de plusieurs critères basés sur la technique et l’esthétique.

Voici un extrait gratuit du guide de construction :

Les critères administratifs

Dans certaines régions de l’Hexagone, notamment dans les lotissements et dans les zones régies par un plan local d’urbanisme (PLU) ou Plan d’occupation des sols (POS), il peut arriver que des contraintes soient imposées par les autorités locales. C’est pour cela qu’avant de se lancer dans un projet de construction, il est essentiel de demander les informations nécessaires concernant les éventuelles restrictions.

Les restrictions peuvent non seulement concerner la forme ou sa dimension, mais également son emplacement. On parle notamment de la distance avec


la voie de circulation, le positionnement par rapport au voisinage, d’un monument, ou encore la hauteur de la construction et le changement de l’aspect de votre domaine après construction. Dans les zones protégées, l’établissement d’une quelconque construction en bois est obligatoirement soumis à l’approbation des pouvoirs publics.

Attention, suivant l’article L480-4 du code de l’urbanisme, il est bien à noter que tout manquement à l’obligation légale d’obtenir une déclaration de travaux ou d’un permis de construire est un délit pénal. Les personnes concernées écopent d’une amende de 1 200 € à 6097,96 €/m² de surface construite et doivent démolir l’ouvrage à leurs frais. En cas de refus de votre part ou de récidivité, une peine de 6 mois de prison et une amende pouvant atteindre jusqu’à 300 000 € vous sera tenue dans le pire des cas.

Il est toutefois nécessaire d’avoir quelques idées en tête avant de se rendre à la Mairie.

Les critères géologique et hydrographique

Le premier point à vérifier est l’état géologique de votre propriété. On n’a pas besoin de faire appel aux géotechniciens de laboratoire, il suffit de comprendre la nature du sol pour savoir s’il est constructible ou pas.


Selon l’étendue de votre propriété, vous pouvez déduire rapidement si le terrain est constructible. En effet, si votre domaine est presque occupé par le bâtiment, il est généralement logique que le terrain ne présente aucun danger particulier. Par contre, si vous avez une mare ou simplement une partie de terre meuble, vous aurez au moins à sonder la profondeur du sol poreux pour décider de la suite. Il existe un large choix de fondation adaptée avec les précautions y afférentes ou bien décider de laisser l’espace pour le potage et le jardin. Vous pouvez aussi demander auprès de la Mairie (IGN) le profil topographique de la zone en cas de doute.


Lorsque vous vous serez assuré que le terrain est constructible et stable, il faut par la suite vérifier le drainage du terrain. Si le terrain absorbe trop d’eau, l’humidité risque rapidement de s’installer par phénomène de capillarité. Cela peut par ailleurs entraîner un effondrement partiel du terrain, malgré la relative petite taille de la cabane ou de la gloriette par exemple. Il faut également vérifier si l’eau de pluie ne risque pas d’éroder les fondations ni d’inonder l’ouvrage.

D’une manière générale, il est ainsi déconseillé de construire directement au pied d’une colline ou d’une bosse, car l’eau ruisselante est une force destructrice souvent insoupçonnée, ravinant le sol, notamment lorsqu’un mur détourne sa course naturelle. En cas de contraintes, il est vivement conseillé de construire un circuit de canalisation et d’évacuation d’eau.

Les critères fonctionnels

Une structure d’extérieure réponds en général à deux besoins : la détente et/ou la fonction.

Lorsqu’on choisit une place, on opte pour le site où l’on tirera profit de manière optimale de son utilisation. Par exemple pour le cas d’une gloriette, on choisira l’endroit idéal pour la détente. De même pour une cabane destinée au bricolage du dimanche, un endroit loin des enfants, et tranquille.

Parmi les critères les plus importants à considérer, on peut citer :

  • la course du soleil et de son impact. Ainsi l’orientation de la structure et des ouvertures. La lumière que va laisser la construction d’extérieure pour la maison, si elles sont proches.
  • la circulation du vent dominant et sa vitesse.
  • la situation par rapport aux autres constructions déjà présentes. La construction ne doit en aucun cas bloquer les vues pour les autres structures du domaine.
  • il faut pas non plus oublier de déterminer la circulation des personnes et des objets (voitures, motos, vélos …). En effet, il faut voir son accessibilité par rapport à la maison principale, de l’allée, du jardin, etc.

Les ouvrages annexes existants

Dans le choix de l’emplacement, l’existant doit aussi être pris en compte. Il se peut en effet que les endroits préalablement choisis impliquent différents déménagements comme la conduite d’arrivée d’eau, d’électricité, de gaz ; un actuel parterre de fleurs ; les matériaux composant le jardin ; la forme de la dalle de la terrasse ; etc. Ces ouvrages sont souvent oubliés, or ils occasionnent des imprévus fâcheux durant l[...]

...Il y a une suite !


Pour lire la suite de l'article, devenez Membre

  • Ainsi vous découvrirez :
  • Les critères administratifs
  • Les critères géologique et hydrographique
  • Les critères fonctionnels
  • Les ouvrages annexes existants
  • Les critères esthétiques
  • Et de nombreuses illustrations haute-définition :


  • mais aussi le téléchargement du guide de construction COMPLET au format PDF, les vidéos de formation exclusives, les outils de calculs, les composants SKETCHUP, etc. etc.

    Pour devenir Membre, il suffit d’acquérir un de nos packs en fonction du type de projet que vous souhaitez réaliser :

Pack PERGOLA

Pack GLORIETTE

Pack CABANES & ABRIS DE JARDIN

Pack GARAGE

Pack TERRASSE BOIS

Pack CARPORT