Planifier les tâches

bruno

Lors d’une construction en bois, même pour de formes simples et de petites envergures ne nécessitant aucune autorisation administrative, il est essentiel de planifier les tâches, non seulement pour optimiser son temps, mais également pour réaliser des économies. Un chantier qui s’organise de manière aléatoire occasionne en effet des dépenses supplémentaires, sans que l’on s’en rende forcément compte. Avant d’entamer tout projet de construction, prenez le temps de planifier afin de gagner en efficacité tout en étant moins stressé.

Voici un extrait gratuit du guide de construction :

La phase de préparation : l’étape primordiale

On croit souvent que le gros du projet de construction lorsqu’on se lance dans l’édification d’une structure commence au moment où l’on creuse la fondation, mais la planification des tâches doit commencer dès lors que l’on se décide à en posséder une. Avant tout, il faut se poser la question de la méthode. Doit-on construire soi-même ou acheter en kit ? Lorsque la réponse vous apparaîtra comme une évidence, vous aurez à prévoir chaque étape.

Il faut avant tout déterminer les besoins immédiats et anticiper les besoins futurs. Il faut par la suite déterminer le budget qui servira de balise dans la détermination de l’ampleur du projet, du style et des matériaux. Il faut par la suite prévoir un calendrier. Bien qu’il soit évident que des impondérables viendront troubler le déroulement des travaux, il faut dresser un calendrier prévisionnel, incluant la confection des plans et les démarches administratives.

En prévoyant une petite marge sur chaque étape, vous allongerez sensiblement le temps d’exécution, mais vous aurez tout le loisir de vivre cette aventure merveilleuse qu’est l’autoconstruction. Lors de la phase de préparation, vous allez également déterminer les matériaux, car l’esthétique et la qualité de la construction en dépendent en partie.

Établir son calendrier : les éléments à prendre en compte

Selon vos besoins, la phase de préparation peut varier de quelques jours à plusieurs semaines, mais il est vivement déconseillé d’accélérer cette phase sous peine de se retrouver avec un projet bancal et lacunaire. Pour un calendrier exhaustif, il faut prendre en compte chaque phase :

  • Le dessin du plan : sommaire ou élaboré, le dessin de plan est une étape essentielle pour avoir un aperçu du projet tout en donnant la capacité de déterminer avec précision la quantité de matériaux et les outils nécessaires. Le plan est également utile pour la demande d’autorisation.
  • La demande d’autorisation : l’autorisation, qu’il s’agisse d’une déclaration préalable de travaux ou d’un permis de construire, est très chronophage et pourtant obligatoire. Avant d’être sûr d’obtenir le précieux sésame, il ne faut pas se lancer dans les travaux, au risque de tout voir être suspendu en attendant des modifications du projet ou s’opposer à son interdiction. Selon les communes, le plan local d’urbanisme ou le plan d’occupation des sols peut être plus ou moins exigeant.
  • L’achat des matériaux : de la recherche des meilleures essences à la livraison en passant par la négociation, l’achat des matériaux et des outils nécessite du temps et de la patience. Il faut prendre le temps de comprendre les caractéristiques et l’utilité de chaque élément afin d’éviter les va-et-vient. Pour les gros achats, pensez à demander un devis pour ne pas avoir de surprise.
  • Les fondations : creuser la fondation peut durer moins d’une journée pour une simple pergola ou plusieurs jours selon l’ampleur de votre ouvrage (cabane, tonnelle, etc.), et beaucoup plus les conditions géologiques sont difficiles (sols instables ou rocheux). L’imperméabilisation des fondations est à prévoir dès le début afin d’éviter tout risque d’infiltration.
  • La plateforme, l’ossature et le dallage : après les fondations, il faudra procéder à la plateforme, au dallage dans le cas d’une dalle de béton avec finition en dallage et à l’édification de l’ossature.
  • La charpente (sauf pour une pergola simple) : après la pose de l’ossature et du dallage, il faut passer à la charpente et à la stabilité de la structure.
  • La couverture : après la pose de la charpente, la pose du toit doit suivre. C’est un moyen de protéger l’intérieur de la structure le plus tôt possible.