La dalle en béton

bruno

La dalle de béton est idéale quand on veut un support solide et inaltérable. Elle est de ce fait un bon appui pour tout type de structure.

Voici un extrait gratuit du guide de construction :

Vue de principe
  • 1 : dalle béton.
  • 2 : treillis d’acier.
  • 3 : gravier compacté.
  • 4 : ferraillage poteau 15 x 15.
  • 5 : film pare-vapeur pour fondation.

Dans le cas d’un sol argileux, sableux ou si les hivers sont rigoureux, il est plutôt recommandé de passer sur des plots en béton (voir Le plot ancré en béton) dans les cas de construction d’une structure ouverte (pergola, terrasse, carport, préau, gloriette, etc.) et à une semelle filante (voir Les semelles filantes) dans le cas d’une cabane, qui permet de s’asseoir sous la ligne de gel.

La dalle de béton est relativement facile à réaliser même pour un novice. Cependant, la mise à niveau et le lissage du béton requièrent des outils spéciaux et une certaine habitude. Mais enfin, il faut bien commencer un jour, n’est-ce pas ?

Les principes généraux sont simples. On coule une dalle ferraillée sur une forme en gravier. Les pourtours sont plus profonds et renforcés afin de former un ceinturage et éviter l’éclatement de l’ouvrage.

Les joints de structure et de dilatation


Division de la dalle en plusieurs panneaux

Longueur/largeur= 1,5 max.

Le joint de dilatation est nécessaire lorsqu’on réalise une dalle avec une superficie supérieure à 40 m² ou que la portée de la dalle est supérieure à 15m, toutefois, cette longueur peut varier en fonction des changements climatiques du site de construction. Il permet d’éviter d’éventuelle fissuration ou rupture de la dalle causée par les variations de dimension que le béton occasionne sous l’effet des changements de température. Le principe est de diviser une dalle en plusieurs panneaux indépendants les uns des autres, il faut qu’ils soient le plus carré possible et que le rapport longueur/largeur soit inférieur à 1,5.

Intersection en "T"

Les intersections en « T » sont à éviter à tout prix car des ruptures aléatoires pourraient se manifester sur la dalle d’après.

Epaisseur joint de dilatation

La technique consiste à fixer sur chaque face de la dalle qu’on mettra bout à bout, une matière qui ne peut se détériorer mais qu’on peut très bien comprimer, le caoutchouc, le silicone ou un profilé métallique (aluminium, acier) répondent bien à ces caractéristiques, son épaisseur doit être au moins égale à la dilatation maximale qu’elle est supposée traiter, soit de l’ordre de 10 à 20mm.

Joint de construction

Dans une construction, le joint de dilatation s’aligne toujours avec le joint de construction en général.

Joint de périphérie

Si la dalle longe directement un mur, il est aussi utile d’insérer un joint entre les deux.


Joint de retrait

Dans le cas où le joint de retrait joue à la fois le rôle de joint de dilatation, il est primordiale de l’obstruer afin d’empêcher tout infiltration extérieur.

Remarque : si vous voulez revêtir votre dalle de carreau, il est conseillé de démarrer le carrelage au niveau des joints de dilatation.

Préparation du coffrage

Il est primordiale de connaitre que les bords de la dalle de béton dépasse d’au moins 5 cm les pieds de poteaux pour éviter que ces bords se cassent.

La partie la plus technique est la réalisation du coffrage avec des planches. Le résultat final dépend spécialement du soin que vous porterez à sa réalisation.

Creuser

Pour de petites surfaces inférieures à 10 m², vous pouvez creuser avec une bêche et une pioche mais la location d’une petite pelleteuse économisera efforts et lombaires surtout pour une grande surface. Prévoir un emplacement pour stocker les déblais ou étalez-les uniformément sur le terrain si le gazon doit être refait ultérieurement. L’excavation peut dépasser de quelques centimètres vers l’extérieur car les coffrages ont une certaine épaisseur. Creuser sur une profondeur d’environ 20 cm. Les cordons peuvent être retirés durant cette tâche à condition d’avoir bien transmis le pourtour de la dalle au sol, en traçant à la pelle par exemple.

Mise en place du coffrage

Fixer des tasseaux taillés en pointe à des planches de coffrages. Le tasseau doit affleurer le bord supérieur de la planche afin de ne pas gêner les passages de l’outil de lissage du béton ultérieurement. Planter votre planche en veillant à ce que le bord intérieur soit aligné sur le fil-repère. Assembler les planches aux angles. Vérifier également les niveaux supérieurs des planches de coffrage car cela conditionne directement la planéité et l’horizontalité de la dalle.

Le fond de forme en gravier
  • 1 : Forme de pente

permet de préparer un support stabilisé et drainant. Les bords sont plus profonds car ils constituent la ceinture. Si vous aviez loué une pelleteuse pour l’excavation, réservez-la une journée de plus pour déposer le gravier car cela peut représenter plusieurs mètres-cubes. Dans tous les cas, on forme la pente des bords avec une pelle. Bien vérifier les hauteurs minimums indiquées sur le schéma. Ce sont des hauteurs prises par rapport au haut du coffrage. La valeur de l’angle de la pente n’a pas d’importance.
La précision de la mise en forme n’est pas très importante non plus. On cherche simplement à avoir des bords plus épais que le centre, ceci afin d’économiser du béton et à former un ceinturage.

Le film pare-vapeur

sert à éviter les remontées d’humidité dans la dalle. Il s’agit d’un film polyane. L’épaisseur minimum est 150 microns. En dessous, le film risque d’être percé facilement avant le coulage du béton. Les rouleaux vendus spécialement pour les fondations font plusieurs dizaines de m² ; ce qui peut s’avérer beaucoup trop pour une petite construction. Vous pouvez alors remplacer par une simple bâche à œillets "low-cost". Agrafer le film sur les champs supérieurs des planches de coffrage. Si vous ne positionnez pas le ferraillage immédiatement, penser à lester le film avec quelques planches en attendant. Car un coup de vent violent pourrait faire quelques dégâts. Ce film est facultatif sur un terrain sans risque d’humidité remontante. Mais par précaution, il faut en mettre, cela ne coûte pas grand chose.

Le ferraillage

Le respect des épaisseurs d’enrobage est aussi un point très important pour assurer la solidité et la pérennité de la dalle. Chaque élément en acier doit être enrobé d’au moins 3 cm de béton. Dans le cas contraire, les risques de corrosion ainsi que d’éclatement du béton sont élevés.

Le ferraillage de la ceinture

est constitué de poteaux P410 15 x 15 positionnés à 4 cm des bords. Les écarteurs (en bleu) servent à assurer un enrobage béton suffisant. Dans les angles, on ligature (en jaune) six L en tor de 10, trois en haut (en rouge), trois en bas (en vert).

Le treillis soudé

(en rouge) est posé et vient en appui sur le ferraillage P410 sur lequel il est ligaturé avec du fil de fer (en jaune). Le béton devra enrober le treillis d’au moins 4 cm. On utilise des écarteurs en plastique prévus pour cela (en bleu) que l’on peut aussi remplacer par des éclats de parpaings ou des pâtés de béton.
Le treillis soudé doit être constitué de fils diamètre 7mm au minimum. Par exemple, un treills de type ST25C présente un maillage 150 x 150. Si plusieurs panneaux sont requis, veillez à pratiquer un recouvrement de 2 mailles ou 3 soudures.

Mise en place du béton

Le béton

est déversé d’un bout à l’autre. Un ou deux manœuvres étalent et répartissent le béton avec râteau et pelle. Une aiguille vibrante (facultative) permet de fluidifier momentanément le béton afin de faciliter la répartition. Juste derrière, deux manœuvres tirent et nivellent le béton avec une grande règle, en pratiquant un mouvement de va-et-vient rapide selon l’axe de la règle.

Lire aussi : Appliquer le béton

Le lissage du béton

permet d’obtenir un excellent niveau de finition. C’est indispensable si la dalle n’est pas ultérieurement revêtue. Il s’effectue immédiatement après ou pendant l’étape précédente grâce à une règle vibrante ou une lisseuse au magnésium. Ces deux outils peuvent être loués.

Les ancres (cas d’une cabane, remise, etc.)

Dans le cas d’une structure ouverte, sauter cette étape.

Les ancres permettront de fixer l’ossature (lisse basse d’une cabane) de la construction. Elles sont insérées à la verticale, immédiatement après l’étape précédente, tant que le béton n’a pas encore fait sa prise.

Au préalable et avant le coulage du béton, on aura repéré l’emplacement des ancres, en donnant un coup de feutre indélébile sur le polyane. Une astuce consiste à repérer en donner un coup de ciseau sur le polyane. Ainsi, le marquage ne peut pas disparaître dans les étapes précédentes qui sont assez salissantes.

L’aspersion du béton

Les liaisons entre ciment doivent se faire progressivement pour assurer la stabilité et la résistance du béton. Selon votre localisation : vous pouvez brumiser le béton par un produit de cure si vous êtes dans une région humide et à fort gel, sinon vous devez asperger d’eau le béton pendant les trois jours suivants le coulage.

Le décoffrage

peut être effectué dés le lendemain, ou plus tard. L’outil de base est le pied de biche ou la barre à mine pour servir de levier à la base des planches de coffrage. Éviter d’insérer un outil entre la planche et le béton car vous risqueriez d’abîmer le bord de votre dalle. Cela n’est pas que c’est gênant pour la suite mais vous auriez quelques remords d’abîmer votre bel ouvrage.
Laisser le polyane en place, ne le découpez pas. Ultérieurement, vous le ferez remonter le long de la dalle et le fixerez à la lisse basse.

Une vidéo pour terminer

Pas à Pas
Cette vidéo est en anglais et de qualité moyenne. Mais elle résume bien toutes les étapes décrites précédemment

[...]

...Il y a une suite !


Pour lire la suite de l'article, devenez Membre

  • Ainsi vous découvrirez :
  • Les joints de structure et de dilatation
  • Préparation du coffrage
  • Le ferraillage
  • Mise en place du béton
  • Une vidéo pour terminer
  • Et de nombreuses illustrations haute-définition :
  • Vue de principe
  • Creuser
  • Mise en place du coffrage
  • Le fond de forme en gravier
  • Le film pare-vapeur

  • Le ferraillage de la ceinture
  • Le treillis soudé
  • Le béton
  • Le lissage du béton
  • L’aspersion du béton

  • Le décoffrage
  • Les ancres (cas d’une cabane, remise, etc.)
  • Intersection en
  • Division de la dalle en plusieurs panneaux
  • Epaisseur joint de dilatation

  • Joint de périphérie
  • Joint de retrait
  • Joint de construction


  • mais aussi le téléchargement du guide de construction COMPLET au format PDF, les vidéos de formation exclusives, les outils de calculs, les composants SKETCHUP, etc. etc.

    Pour devenir Membre, il suffit d’acquérir un de nos packs en fonction du type de projet que vous souhaitez réaliser :

Pack PERGOLA

Pack GLORIETTE

Pack CABANES & ABRIS DE JARDIN

Pack GARAGE

Pack TERRASSE BOIS

Pack CARPORT