Les étriers

bruno

C’est une alternative à la fixation grâce à des sabots

Voici un extrait gratuit du guide de construction :

L’étrier à âme intérieure est fixé à la poutre receveuse ou sur du béton. Une rainure est pratiquée dans la pièce à fixer et reçoit l’âme de l’étrier. Etant donné que cette rainure n’étant pas complète sur toute la hauteur de la pièce, cette dernière repose sur l’étrier et tient en place même si elle n’est pas fixée. La pièce est ensuite fixée à l’étrier avec des clous traversant spéciaux.

Avec cette technique, on dissimule de façon quasi parfaite toute quincaillerie, tout en obtenant une fixation très solide. Par contre, sa mise en œuvre demande un outillage très coûteux, aussi bien pour réaliser la rainure dans la pièce que pour réaliser les trous de fixation qui doivent être parfaitement alignés. Cet outillage peut être loué mais les loueurs ne sont pas légions.

Il existe plusieurs types d’étriers, en voici trois qui peuvent être employés pour les assemblages en bois :

Étrier à encoches

C’est un étrier invisible. Il peut être réglable ou non suivant son angle de rotation généralement de 30° à 80°. Il peut supporter une charge admissible de 3 à 15 kN. On trouve une largeur "L" de 30 à 60 mm, pour une hauteur "H" de 190 à 250 mm et une profondeur "P" de la tête de l’ordre de 100 mm.

Étrier à âme intérieure

Cet étrier peut être invisible ou non selon votre souhait.
Un étrier en âme intérieure peut supporter une charge de 5 à 12 kN. On trouve une largeur de 70 à 80 mm, pour une hauteur de 130 à 230 mm et une profondeur de l’âme de l’ordre de 80 à 130 mm.

Étrier à queue d’aronde

Un étrier à queue d’aronde est spécialement conçu pour un assemblage entre bois. Il peut supporter entre 4 et 13,5 kN. On trouve une largeur de 60 à 75 mm, pour une hauteur de 90 à 230 mm et une épaisseur de 6 à 10 mm.

Étriers
Etrier à encoche invisible
Etrier à âme intérieure invisible
Etrier à queue d'aronde
Il existe aussi des étriers à queue d’aronde qui simplifie l’usinage