Qualités et contraintes

bruno

Indéniablement, le bois est le matériau qui nous vient en tête quand on veut construire une structure d’extérieure en autoconstruction. Comme tout matériau, le bois a ses avantages et ses qualités, mais malheureusement ses inconvénients aussi. Nous allons montrer à travers cet article les plus et les moins de ce fantastique matériau.

Voici un extrait gratuit du guide de construction :

Le bois : un matériau esthétique et maniable

L’essor du bois est visible dans les grands édifices, monuments et les navires commerciaux et de guerre de l’ancien temps. Dès lors que la construction est bien réalisée, le résultat est extraordinaire et très esthétique.
Que ce soit utilisé naturellement ou avec ajout de produits de finition, une construction en bois ne vous laissera que bouche bée. Citons encore l’harmonie, la nouveauté, l’innovation, la jeunesse, la chaleur, que peut offrir cet ouvrage en bois dans votre jardin, tel qu’une cabane ou un gazebo, ou devant votre bâtiment pour une pergola adossée ou un carport. Le résultat s’intègre pratiquement à tout type d’environnement.
De plus, le bois offre sa souplesse et sa maniabilité parallèlement à l’existence de plusieurs variétés de couleur qui autorise l’exécution de bien des formes et de fantaisies dont la courbe, la sculpture, la clé de voûte dissymétrique, etc.

Le bois : un matériau écologique

Le label FSC

Le seul vraiment indépendant.

Ecomatériau remarquable, il n’existe d’élément artificiel qui égal le bois : il ne nécessite pas beaucoup d’énergie pour être produit et il est utilisable avec peu de transformation. Rares sont les bois toxiques et ils ne sont généralement pas exploités. Enfin, il est renouvelable notamment avec une bonne gestion des ressources renforcée par la réglementation rigoureuse de la filière en Europe. Cette dernière occasionne moins d’impact sur l’environnement naturel.

Le bois est un matériau biodégradable, c’est pour cela qu’il est façonné pour produire des emballages, des bouchons en Liège, etc. Il est aussi durable, qualité que n’ont pas les plastiques. La durabilité varie toutefois d’une essence à une autre, le Mélèze et le Chêne sont parmi les plus durables tandis que le Hêtre, le peuplier le sont moins.
Sur le plan pratique, les chutes provenant de la construction sont récupérées pour servir de bois de chauffe ou pour autres usages domestique convenables. De plus, une pergola ne nécessite pas un changement énorme du sol naturel vu que sa construction ne nécessite que quelques plots maçonnés.
Par comparaison, le bois, en brûlant, n’est pas toxique contrairement au PVC qui dégage de l’acide chlorhydrique.


Le bois : un matériau économique

En plus d’être accessible, nous avons vu dans l’article précédent que le bois figure parmi les moins chers sur le marché et encore pour un produit en kit, mais en autoconstruction une pergola en bois défie tous les autres matériaux. Parfois, le bois semble être plus coûteux que le béton, mais avec un bon entretien, le bois est durable. Par contre quand le béton se casse, c’est terminé.
Les mises en œuvre ne sont pas les mêmes : le bois de par sa légèreté est moins cher en transport ; le bois ne nécessite pas de moyen matériel énorme pour être monté, il suffit généralement de quelques bons outillages, à la grande différence du béton (nécessite du ciment, une bétonnière, etc.)

Le bois : un matériau résistant

Le bois est un matériau résistant au feu, contrairement à ce que l’on pense du fait de sa faible dilatation. Lorsque le bois brûle, le feu se propage progressivement en laissant le temps d’intervenir ; le bois massif par exemple brûle que 0,7 mm par minute, et la couche carbonisée occasionne la protection de l’intérieur du bois. Les autres matériaux tels le plastique, l’aluminium, brûlent instantanément.
Sur le plan structure, quelques essences de bois présentent une résistance importante à la compression permettant une légèreté de l’ensemble sans pour autant entraver la sécurité. Plus particulièrement, un élément dont les fibres sont utilisées parallèlement à la direction des charges arrive à soutenir une pression considérable tel un poteau.
L’humidité est parmi les ennemis du bois, mais il existe encore des essences qui offrent une résistance accrue à l’eau.
Certaines essences de bois ont une résistance élevée à la corrosion, mieux que le béton ou l’acier, car elles résistent à l’attaque chimique. On peut citer par exemple l’épicéa utilisé comme silos à sel, le teck comme cuve de produits chimiques. Il est aussi à signaler que certaines essences interagissent avec le fer. Ce qui implique l’utilisation des aciers inoxydables comme outil de fixation.

Le bois : un choix difficile lors de l’achat

Attaque de champignon

Voyez cette impressionnante attaque de champignon.

Attaque d’insectes

Voyez comment cet insecte s’est fait sa loge dans le bois.

La première difficulté en construction bois est le choix de l’essence à utiliser. En effet, il existe sur le marché des dizaines d’essences dont les prix varient beaucoup d’une essence à l’autre.
Le choix revient à faire le meilleur rapport qualité-prix. Et n’oubliez surtout pas de choisir une essence qui répond le plus au rendu harmonique de votre paysage. Nous allons voir à travers les chapitres quelques exemples d’utilisation d’essences.
D’une manière technique, un mauvais choix peut compromettre la qualité, la durabilité de la structure et même la sécurité de ses occupants.

Le bois : difficilement accessible dans les petites voies d’accès

La longueur de certaines pièces de bois peut rendre la livraison particulièrement difficile. On pense notamment à ces propriétés situées au bout d’une route escarpée où les véhicules au long châssis ne peuvent effectuer des manœuvres.
Dans ce cas, vous serez peut-être contraint d’orienter votre choix vers les pièces de plus petite taille, ce qui implique l’ajout d’un plus grand nombre de pièces portantes pour supporter les planches.

Les ennemis jurés du bois : insectes et champignons

Les termites font rages surtout dans le sud-ouest de la France tandis que d’autres insectes xylophages sont plus courants. Ces bestioles et champignons pourrissent le bois en s’en nourrissant.

Les champignons se développent dans un environnement humide à 20 % et obscur. Il est plus fréquent donc de trouver des champignons sous la toiture


avec plafond d’une cabane car c’est généralement obscur. Pour le cas d’une pergola, le problème de champignon ne se pose pas trop car la construction est généralement sous le soleil ou la lumière. Toutefois, il faut toujours faire attention pour chaque partie de chaque structure.

Les insectes se faufilent directement dans le bois, ils aiment la chaleur, pas de chance pour une pergola, car elle est fa[...]

...Il y a une suite !


Pour lire la suite de l'article, devenez Membre

  • Ainsi vous découvrirez :
  • Le bois : un matériau esthétique et maniable
  • Le bois : un matériau écologique
  • Le bois : un matériau économique
  • Le bois : un matériau résistant
  • Le bois : un choix difficile lors de l'achat
  • Le bois : difficilement accessible dans les petites voies d’accès
  • Les ennemis jurés du bois : insectes et champignons
  • Et de nombreuses illustrations haute-définition :
  • Le label FSC
  • Attaque de champignon
  • Attaque d’insectes


  • mais aussi le téléchargement du guide de construction COMPLET au format PDF, les vidéos de formation exclusives, les outils de calculs, les composants SKETCHUP, etc. etc.

    Pour devenir Membre, il suffit d’acquérir un de nos packs en fonction du type de projet que vous souhaitez réaliser :

Pack PERGOLA

Pack GLORIETTE

Pack CABANES & ABRIS DE JARDIN

Pack GARAGE

Pack TERRASSE BOIS

Pack CARPORT