Quelques principes à savoir

bruno

Les éléments constitutifs d’une ferme

Il existe différents types de fermes mais leurs rôles et fonctions qui est d’assurer la stabilité de la toiture par rapport aux diverses charges qui lui sont appliquées restent la même.
Elle est supportée par les murs porteurs de la construction et est dimensionnée en fonction du type de couverture. Sa réalisation vous permettra si vous le souhaitez d’avoir un volume utile à l’aménagement de comble.
Il est important de savoir que les éléments en bois de la ferme doivent être disposés de façon qu’ils puissent travailler principalement en compression ou en traction axiale afin d’éviter toute flexion. Ces précautions ont pour but de préserver les propriétés mécaniques et la stabilité dimensionnelle des pièces par rapport aux variations de température et d’humidité du milieu existant.
Les trois principaux éléments constituant une ferme sont : les arbalétriers, l’entrait et le poinçon.

Les arbalétriers, qui forment les deux pentes de la ferme, sont réalisés sur le principe de l’arc-boutement de deux arbalétriers comprimés. Ils sont assemblés en tête par le poinçon permettant la descente des charges suivant leurs axes. Pour éviter les poussées au vide sur les poteaux ou les porteurs verticaux en tête de mur, ils sont repris en pied par un entrait tendu.

Le poinçon tendu permet à la fois de faciliter l’assemblage des arbalétriers mais également de soulager l’entrait sur la demi-portée.Cette dernière est fléchie sous l’influence de son poids propre mais aussi du poids du plancher d’un éventuel comble habitable.

La transmission des efforts de compression peut être assurée par les assemblages par tenon et mortaise à entailles. Cependant, ce mode d’assemblage transmet moins les efforts de traction. Pour y faire face, on peut réaliser, par exemple, sur un élément simple tel que l’arbalétrier des embrèvements ou enfourchements boulonnés que l’on va par la suite serrer par l’intermédiaire de deux éléments moisant d’entrait.
Les inversions accidentelles des efforts ne sont pas admissibles avec ces types d’assemblages.

Concernant les pannes intermédiaires, ils sollicitent l’arbalétrier en flexion par des charges ponctuelles. Les différents éléments tels que les contrefiches, les jambettes, les jambes de force, les faux entraits, les aiguilles, etc., permettent d’éviter cette flexion en transmettant les efforts ponctuels en pied de poinçon, en cours de poteaux ou l’entrait éventuellement renforcé.