Historique de la technique de la "Ferme"

bruno

La ferme est l’élément porteur de la charpente qui va supporter le poids de la couverture, dans le cas d’une couverture à pente. Traditionnellement de forme triangulaire, la ferme a, au fil des années, subit plusieurs évolutions aboutissant à l’apparition de plusieurs types de fermes.

Le terme ferme est tiré du verbe fermer qui signifie rendre fort. Dans l’architecture et la construction, ce terme, désignant un composant de la charpente, fut utilisé pour la première fois en 1344.

Lors de la création de la charpente au Moyen-Age, c’est la ferme traditionnelle qui fut utilisée. Cependant, avec l’évolution de la technique, les fermes industrialisées ont fait leur apparition. Ces deux types de fermes sont les deux grandes catégories de charpente.

La ferme traditionnelle

La ferme traditionnelle est une ferme qui se caractérise par ses éléments qui sont en bois massif et dont l’assemblage se fait en n’utilisant aucuns connecteurs. En effet, l’assemblage se fait par embrèvement, par tenon-mortaise ou par moisage avec l’utilisation de pointes, de tire-fonds, de vis ou de boulons.

La ferme latine

La ferme latine
  • 1 : Arbalétrier
  • 2 : Poinçon
  • 3 : Contrefiche
  • 4 : Entrait

La ferme latine est une ferme qui fut créée par les romains dans l’Antiquité. Cette ferme est principalement formée de triangles afin d’éviter tout moment de flexion. La ferme latine est composée d’un poinçon de section carrée, d’un entrait qui peut être moisé, d’arbalétriers et de contrefiches qui sont massives. Ce type de ferme ne peut, en général, pas dépasser une portée de 8 m. La ferme latine est idéale si vous souhaitez avoir des combles non aménageables.


La ferme à entrait retroussé

La ferme à entrait retroussé
  • 1 : Arbalétrier
  • 2 : Poinçon
  • 3 : Entrait retroussé

La ferme à entrait retroussé est un type de ferme qui fut créé pendant le XV° siècle. C’est une ferme dont l’entrait est placé à une certaine hauteur, d’où son nom. La hauteur de l’entrait va dépendre de la hauteur que vous souhaitez pour le plafond. Pouvant atteindre une portée de 10 à 12 m, la ferme à entrait retroussé est principalement utilisée afin de créer des combles aménagés. En plus des éléments qui composent la ferme latine, la ferme à entrait retroussé est composée de jambes de force qui ont pour rôle de soulager la partie basse des arbalétriers.

La ferme sur blochet

La ferme sur blochet
  • 1 : Arbalétrier
  • 2 : Poinçon
  • 3 : Entrait retroussé
  • 4 : Blochet
  • 5 : Jambe de force

La ferme sur blochet est une ferme identique à la ferme à entrait retroussé à la différence que dans une ferme sur blochet, il n’y a aucune pression exercée sur les murs par les pieds des arbalétriers. La portée d’une ferme sur blochet doit être inférieure à 12 m et ce type de ferme est utilisé pour créer des combles aménagés.

La ferme à la Palladio

La ferme à la Palladio
  • 1 : Arbalétrier
  • 2 : Poinçon
  • 3 : Entrait retroussé
  • 4 : Suspente latérale

La ferme à la Palladio fut créé par Andréa Di Pietro, un architecte italien de la Renaissance. Ce type de ferme a connu son essor au cours du XVIII° et du XIX° siècle. La ferme à la Palladio est une ferme qui ne va pas prendre appui sur le plancher. Les suspentes latérales ont pour rôle de soulager l’entrait et de reprendre les contrefiches. Ce type de ferme est destiné aux combles aménagés et sa portée peut atteindre les 17 m.


La ferme à la Mansart

La ferme à la Mansart
  • 1 : Arbalétrier
  • 2 : Poinçon
  • 3 : Contrefiche
  • 4 : Entrait
  • 5 : Aisselier
  • 6 : Jambe de force

La ferme à la Mansart est une ferme qui a la même forme qu’un portique. Idéale pour des combles aménagés, la ferme à la Mansart est recommandée si vous souhaitez avoir un maximum de volume. Quant à la portée de ce type de ferme, elle peut varier. En effet, elle est de 8 m si la ferme est composée de contrefiches et de 10 à 12 m si vous utilisez des poteaux moisés.

La ferme industrialisée

La ferme industrialisée
  • 1 : Arbalétrier
  • 2 : Contrefiche
  • 3 : Fiche
  • 4 : Entrait
  • 5 : Connecteur métallique
Fermettes industrielles

Ce type de ferme est basé sur la construction de fermettes réalisées à partir de bois standardisés, de faible section allant de 36 mm à 46 mm. L’assemblage des pièces de bois se fait à l’aide de connecteurs en acier galvanisé, en aluminium ou par des goussets en contre-plaqué.
Leurs principes de triangulation présentent d’étroites analogies avec les fermes métalliques et leurs procédés constructifs s’inscrivent dans une démarche de fabrication industrielle d’où est issu le nom.

Elle se différencie des fermes traditionnelles par leur mode de transmission des charges. En effet, elles fonctionnent dans une logique de distribution en transférant les charges aux murs porteurs ou aux poutres. Les fermettes sont disposées avec de faible entre axes de 60 à 80 cm. Ce principe permet donc de se passer de chevrons et de pannes.


On peut trouver différents types de fermettes caractérisées par leur triangulation. Il y a :

La fermette en W

C’est la plus utilisée

La fermette en double W

Elle convient aux constructions à grandes portées

La fermette en M

Elle est utilisée pour les plafonds lourds et les couvertures légères

La fermette en éventail

Elle est employée pour les plafonds légers et les couvertures lourdes

La fermette à entrait


Charpente avec ferme industrielle

Les avantages d’une ferme industrielle sont :

  • Par rapport à une ferme traditionnelle, elle est plus économique. Elle offre un excellent rapport qualité/prix grâce à la rapidité de la construction mais aussi à la faible quantité de matériaux utilisée pour sa fabrication.
  • Leur domaine d’emploi couvre des portées de 5 à 35 m.
  • Composée de fermes en bois de faible section, elle a l’avantage d’être légère.
  • Puisque c’est une charpente légère, son installation est donc plus simple à réaliser.
  • Côté architecture, elle s’adapte parfaitement à des formes complexes grâce toujours à sa légèreté