Les différents types de combles

bruno

Afin d’exploiter au maximum toutes les surfaces disponibles d’une habitation, la conception des charpentes à forte pente est de plus en plus fréquente pour libérer du volume intérieur. Mais tous les combles sont-ils aménageables et habitables ?

On appelle comble, l’espace vide ou le volume situé entre le dernier plancher d’une maison et les versants de la toiture.
Autrefois, ils ne servaient que d’espace de stockage mais avec l’augmentation constante du prix de l’immobilier, et afin de gagner quelques espaces supplémentaires, les combles deviennent de plus en plus une pièce de vie à part entière dans une maison.

On distingue :

  • Les combles perdus
  • Les combles habitables
  • Les combles complexes

Les combles perdus

Exemple de charpente à comble perdu

Un comble est dit perdu lorsque l’espace situé sous la charpente ne peut pas être habitable et aménageable en raison d’une hauteur insuffisante, d’une pente de toiture inférieure à 30%, ou du fait que la charpente soit trop imposante.
Au sein des combles perdus, on distingue :

  • les combles perdus accessibles  : malgré l’impossibilité d’aménagement, il y est possible et facile de s’y déplacer.
  • les combles perdus inaccessibles : ils sont impraticables à cause de la hauteur ou de l’absence de trappe d’accès.

Même étant non aménageable et non visitable, il est toujours important d’isoler les combles perdus dans la mesure où ils peuvent engendrer la déperdition de plus de 30% de la chaleur en hiver mais également augmenter la température intérieure en été car il est le plus exposé aux rayonnements solaires. Pour son isolation, les techniques pouvant être employées sont :

  • L’isolation par soufflage : c’est la meilleure technique pour les combles perdus inaccessibles, et en particulier pour ceux munis de charpentes industrielles en W. Ainsi, il suffira de souffler une laine de flocons, par l’intermédiaire d’un tuyau pneumatique, sur toute la surface de la sous-toiture.
  • L’isolation par rouleaux : pour cette technique, il faut que le comble soit facilement circulable. Pour éviter les problèmes d’humidité, il faudra commencer par mettre en place un pare-vapeur avant d’installer l’isolation en forme de rouleau.
  • L’isolation par panneaux : elle est réalisée sur des planchers en bois ou en béton présentant au préalable des solives.

Pour rendre habitable vos combles perdus, vous pouvez avoir recours à l’une des quatre solutions suivantes :

Les combles habitables

Exemple de charpente à comble habitable

Un comble est aménageable ou habitable lorsqu’il satisfait les conditions suivantes :

  • Avoir une hauteur libre moyenne ou supérieure à 1,80m. Inférieure à cette hauteur, vous ne pourrez aménager que des espaces de rangements sauf si vous réaliser un décaissement ou une surélévation de la toiture.
  • Avoir une pente de toiture supérieure à 30%
  • Avoir une charpente qui permet l’aménagement (Voir les différents types de fermes)

Pour une construction existante où l’on veut aménager des combles, il est important de prendre en compte les points suivants :

Faire un état des lieux

Il faudra bien vérifier l’état de :

  • La toiture : puisque c’est elle qui protège directement la maison des intempéries. On procède à la vérification des tuiles, des ardoises ou bien des tôles d’acier.
  • La charpente : procéder à un examen complet de la charpente. Examinez s’il y a la présence de termites ou bien de champignons. Si besoin, effectuez des modifications en présence d’un professionnel afin de bien s’assurer de la stabilité de l’ensemble.
  • Du plancher : Afin de supporter les charges liées à l’aménagement, le plancher doit être bien solide. S’il est en béton, il n’y a pas de problème car il est donc porteur. Mais s’il est en bois, il faudra vérifier l’état des solives qui constituent l’ossature du plancher. Si le plancher est en mauvais état ou n’est pas porteur, il faudra concevoir un nouveau plancher

La création d’un escalier

En premier lieu, il vous faudra déterminer judicieusement son emplacement (départ et arrivée). Par la suite, vous pourrez choisir le matériau, la forme et le type d’escalier à mettre en œuvre.

Cloisonnement

Cloisonnez si nécessaire en choisissant des matériaux légers avec une bonne isolation acoustique comme les panneaux alvéolaires et les plaques de plâtre.

L’éclairage

Procédez à l’éclairage de la pièce en créant des fenêtres, des lucarnes ou bien une ouverture en pignon.

L’isolation thermique

Le comble devra bien être isolé sur toute la surface des murs et des rampants pour le confort des futurs occupants.
L’isolant à utiliser peut-être en rouleaux ou en panneaux. Il existe 3 techniques bien distinctes pour la réalisation de l’isolation :

  • Isolation en une seule couche
    C’est la technique la plus simple et la plus facile à mettre en œuvre. Elle se fait par l’intérieur. Elle consiste à insérer les isolants entre les chevrons. L’épaisseur de ce dernier ne devra donc pas excéder celui du chevron.
  • Isolation en double couche
    C’est la technique qui offre les meilleures performances. Elle se réalise en deux temps. La première est la mise en place de la première couche, exactement de la même manière que pour l’isolation en une couche. Par la suite, il faudra installer des suspentes pour la fixation de la deuxième couche d’isolant. Pour le parement intérieur, vous pourrez fixer des placoplâtres.
  • Isolation par sarking
    C’est une technique d’isolation par l’extérieur. Le but est de ne pas empiéter sur le volume habitable. L’isolant sera placé au-dessus du chevron et nécessite une dépose des matériaux de couverture.

Les formalités administratives

Après vous être assuré que le comble soit parfaitement habitable, des autorisations sont nécessaires avant d’effectuer tous travaux. La règlementation est très précise et se définit en fonction de la surface habitable de vos combles. Si la surface à aménager est inférieure à 20 m², vous ne devrez fournir qu’une déclaration préalable de travaux. Toutefois, si elle est supérieure à 20 m², un permis de construire sera nécessaire. Le règlement de ses formalités est compris entre 1 à 6 mois.
Si l’aménagement porte sur la surface totale de votre habitation à plus de 150 m², vous serez dans l’obligation de faire appel à un architecte.
Pour plus de détails, nous vous invitons à consulter les différentes règlementations à respecter.

Les combles complexes

Exemple de charpente à comble complexe

Les combles complexes ont vu le jour du fait de :

  • la configuration en plan des bâtiments : avant corps ou retrait, retour d’équerre ou biais
  • la tendance actuelle d’utiliser les combles en tant que surface de vie à part entière nécessitant la réalisation des lucarnes ou tout autre type d’ouvertures pour leur éclairage intérieur.
  • la recherche constante du meilleur esthétisme possible pour leur exploitation.

Les éléments et les principes constructifs d’un comble complexe sont :

Les croupes

Suivant la forme du bâtiment, la croupe peut être droite ou biaisée.
L’élément le plus important est la dernière ferme de long pan qui est généralement de forme triangulaire. Afin d’assurer le support de la ou des pannes intermédiaires dans leurs retours transversaux, il faut mettre en place :

Les noues

On appelle "noue" l’angle qui rentre à l’intersection de deux pans de couverture présentant des directions différentes. On les retrouve sur des constructions avec des retours d’équerre ou biais mais également un avant-corps.

Les ouvertures

Pour assurer l’éclairage naturel mais également la ventilation intérieure on a généralement recours à des lucarnes qui sont réalisées entre deux pannes :

  • la sablière et la première panne intermédiaire si l’on souhaite prolonger la façade
  • deux pannes intermédiaires si l’on veut que l’ouverture soit en retrait par rapport à la façade.